RTBFPasser au contenu
Rechercher

Vivre Ici

Board Game Arena, la plateforme de jeux de société en ligne a bien grandi

Les jeux de société en ligne ont toujours bien la cote, notamment chez Board Game Arena. De 175 jeux disponibles pendant le confinement, la plateforme propose aujourd’hui pas moins de 482 jeux de société avec plus de 8.000.000 d’utilisateurs. A tel point qu’aujourd’hui Board Game Arena fait partie du groupe de jeux vidéo Embracer.

Si le marché du jeu vidéo se porte très bien, celui du jeu de société également. Pendant le premier confinement lié au Coronavirus, pas mal de gens se sont laissés tenter par les plateformes en ligne. Le site Board Game Arena proposait cette solution. On peut y jouer gratuitement avec des utilisateurs venus du monde entier, mais aussi entre amis, que ce soit sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone. Présent dans 200 pays et en 42 langues, Board Game Arena continue de séduire.

Board Game Arena, une aventure qui dure depuis presque douze ans

Imaginés il y a presque douze ans par deux amis, Grégory Isabelli et Emmanuel Colin ont remarqué qu’il y avait une demande. Ian Parovel a lui rejoint l’équipe de Board Game Arena : "On est aujourd’hui sept employés et on vit de ça à plein de temps. Avant on vivait grâce aux comptes premium, mais maintenant que l’on a été racheté par Embracer, on est salarié."

Et pour assurer le bon déroulement des parties, chaque jeu dispose de développeurs volontaires, ainsi que d’administrateurs.

Des formules attrayantes

Bien sûr, la grande majorité des utilisateurs ne sont pas des abonnés payants. Ici, deux formules sont proposées : une gratuite et une payante mais très accessible à 2,5€ par mois ou 30€ à l’année pour découvrir plus de 482 jeux qui s’adressent à tous les publics.

L’offre proposée est assez impressionnante : on retrouve des jeux auxquels nous sommes habitués mais on en découvre également d’autres.

Il est vrai que depuis le confinement, les habitudes ont changé, comme nous le confirme Olivier, un joueur de la plateforme : "Avant le confinement, on se retrouvait régulièrement entre amis en organisant des soirées jeux de société. On s’est adapté avec la coronavirus : on joue de temps en temps sur une plateforme de jeux de société en ligne. On n’y retrouve pas la convivialité d’une vraie soirée entre amis ou en famille. Mais l’offre proposée est assez impressionnante : on retrouve des jeux auxquels nous sommes habitués mais on en découvre également d’autres. C’est l’avantage de cette plateforme : les parties sont plus rapides "qu’en vrai" vu qu’il n’y a pas les étapes d’installation du jeu. Cela permet de jouer à plusieurs jeux sur une même soirée. Et d’en découvrir grâce aux tutoriels vidéo très bien faits."

Des propos confirmés par Jean-Marie, un autre utilisateur, mais payant cette fois, de Board Game Arena. "Ce qui est bien, c’est la rapidité des parties, l’interface du site, les cartes et plateaux de jeux qui sont bien restitués. Et puis, quand c’est couplé à une discussion vidéo, ça rajoute un plus. C’est une chouette alternative, on peut découvrir plein de nouveaux jeux, les tester sans devoir les acheter. Le prix est attractif et on rencontre de joueurs du monde entier."

Le jeu de société, un marché qui explose depuis plus de 10 ans

Depuis quelques années, le marché du jeu de société a le vent en poupe. Les ventes et les sorties augmentent chaque année. Il y a beaucoup de gens qui veulent sortir leur jeu de société. Ils se vendent beaucoup plus qu’avant car il y a de plus en plus de gens qui y jouentDes ventes qui explosent, mais un marché qui sature tout de même. "Cela fait dix ans que le secteur est en progression de 10% par an. Mais on est sur un marché qui est saturé et il faut amener de nouveaux joueurs. L’idéal, c’est donc de toucher ceux qui ne se connaissent pas le jeu de société", rajoute Ian Parovel.

Les plateformes Internet, un moyen d’attirer de nouveaux joueurs

Aujourd’hui, pour aller chercher de nouveaux joueurs, cela passe notamment par le numérique. Même si cela apporte aussi son lot d’inconvénients. Si tous les jeux sont bien retranscrits, on sait ce qu’on peut et ne peut pas faire. Mais ça reste différent de l’expérience d’un jeu de société classique car on n’a pas l’interaction sociale en direct.

Néanmoins, avec Board Game Arena, on peut jouer comme à la maison contre des vraies personnes. Et puis, c’est quand même plus sympa de faire une petite partie avec ses amis ou de se faire de nouvelles connaissances qui ont les mêmes intérêts que nous.

Si la fin du confinement pouvait signifier une diminution sur ces plateformes, il n’en est rien. "Avant la pandémie, il y avait de toute façon beaucoup de gens qui ne savaient pas que ça existait. Et puis on n’a toujours eu une progression sur la plateforme, donc on n’a jamais été inquiet. On n’arrête pas la progression du site avec des nouveaux jeux tous les mois et de nouvelles licences qui arrivent. Le site grossit chaque mois et on a peu de gens qui s’en vont" ajoute Ian Parovel.

On est à 8.000.000 de comptes, ce qui fait qu’une personne sur 1000 sur terre est présente sur notre plateforme.

D’ailleurs, depuis le confinement, le nombre d’utilisateurs n’a jamais cessé d’augmenter. "On est à 8.000.000 de comptes, ce qui fait qu’une personne sur 1000 sur terre est présente sur notre plateforme" dit en rigolant Ian. "Chaque semaine, c’est plus ou moins 40.000 comptes qui sont créés et plus d’un million de parties qui sont jouées."

Les jeux traditionnels y voient enfin une opportunité

Si les jeux traditionnels étaient réticents à rejoindre la plateforme il y a encore quelque temps, ce n’est plus le cas. Et ce pour plusieurs raisons comme le confirme Ian.

On s’est toujours battu que BGA ne tue pas le jeu de société, mais que ça soit un complément.

"Tout d’abord, les gros titres de jeux de société ont remarqué qu’on ne cannibalisait pas les ventes avec la plateforme, mais qu’au contraire, ça optimisait en grande majorité des nouvelles ventes. Et puis, aujourd’hui, quand tu vas sur la page d’un des jeux, il y a un tuto pour comprendre les règles en vidéo. Cette vidéo est accessible sans même avoir de compte et cela pourrait servir pour les jeux. En mettant en QR code, on pourrait pouvoir comprendre les règles en vidéo et non plus en devant lire tout le carnet pour comprendre le jeu. On s’est toujours battu que BGA ne tue pas le jeu de société, mais que ça soit un complément."

Un succès qui appelle donc à un nouveau développement sur Board Game Arena avec l’arrivée de nouveaux jeux, dont de très gros titres.

"Oui, on va devoir revoir le site afin qu’il soit plus à jour avec les standards actuels. Avant la pandémie, il y avait de toute façon beaucoup de gens qui ne savaient pas que ça existait. Et puis on n’a toujours eu une progression sur la plateforme, donc on n’est pas inquiet. On n’arrête pas la progression du site avec des nouveaux jeux tous les mois et de nouvelles licences qui arrivent. Le site grossit chaque mois et on a peu de gens qui s’en vont" conclut Ian Parovel.

Sur le même sujet

Découvrez "Synchronicity" : un jeu de société sans gagnant ni fin (et créé par un Wallon)

Vivre Ici

Le jeu belge " Association 10 Dés " ne manquera pas de vous surprendre

Made in Belgium

Articles recommandés pour vous