Made in Belgium

Bonjour Maurice : le vêtement deux en un écolo et rigolo

Bonjour Maurice est une marque de vêtements pour enfants, qui se veut écoresponsable
13 juil. 2022 à 07:56 - mise à jour 13 juil. 2022 à 08:04Temps de lecture3 min
Par Claire Vandamme, Clément Larue

Cette marque de vêtements belge, éthique, écologique, unisexe et réversible a pris depuis début 2017 le train de la consommation responsable. Soutenue la même année par la Région bruxelloise et du financement participatif, "Bonjour Maurice", semble bel et bien coller à la peau des parents voulant être écoresponsables.

Qu’on se le dise : la consommation de masse, chef de file de notre société, n’est pas pour autant une fatalité. Qui a dit que ce monde embarqué sur la pente descendante du jetable, périssable, obsolète et de l’éphémère ne pouvait être retourné. Alors non, en effet, peut-être pas comme une crêpe, mais pas à pas, une flopée d’initiatives responsables témoignent d’un changement positif et d’une volonté de préserver notre planète, tout comme ses habitants. Voyez Céline Lejeune et Géraldine De Mey par exemple, ces deux trentenaires et mamans, l’une bruxelloise, l’autre de Rhode-Saint-Genèse, ont fait volte-face en misant sur le vêtement pour enfant, réversible et ludique s’inspirant de la pédagogie Montessori. Et en plus, chaque tissu, de sa fabrication à sa mise en vente, s’inscrit dans une démarche durable.

Bonjour Maurice a vu le jour alors que les deux initiatrices du projet donnaient naissance à leurs premiers marmots. Comme tout parent, l’envie de leur offrir une vie confortable dans laquelle ceux-ci pourraient s’épanouir, s’affirmer et acquérir de ce fait une certaine débrouillardise tout en étant attentif au monde dans lequel ils évolueraient vibrait en elles. "Nous sommes convaincues que les enfants doivent apprendre à s’affirmer dans un climat de confiance, qu’ils ont besoin d’être écoutés et de faire leurs propres choix pour développer leur estime d’eux-mêmes, pour acquérir leur indépendance et pour apprendre à se connaître, à se respecter, à respecter les autres et la planète." L’idée de créer une marque de vêtements qui répondrait à ce souhait a rapidement germé en elles. Et il semblerait que depuis lors, les germes ont bien pris, devenues de jolies pousses qui peu à peu s’épanouissent dans leur germoir.

Capture d’écran Facebook – Bonjour Maurice

Ma tenue ? Plutôt deux fois qu’une

L’industrie du vêtement, à défaut de faire tourner rond notre monde, fait sans nul doute tourner les économies et croître le PIB des pays occidentaux. Mais dans une telle spirale, c’est avant tout le gaspillage textile qui dans le hublot de notre machine capitaliste tourne à plein régime. Pour ces deux mamans, il est grand temps d’inverser la donne : "La mode est un secteur où il est indispensable de changer les habitudes de consommation. La réflexion et la prise de conscience des consommateurs est nécessaire." Géraldine précise : "L’industrie de la mode est la deuxième plus polluante au monde. Aujourd’hui, on est prêt à payer plus cher son sandwich que son t-shirt. Il y a une montagne à gravir, mais il faut s’y atteler."

C’est bien ce que ces deux co-fondatrices tentent de faire par le prisme de leur marque Bonjour Maurice. Des vêtements, oui, mais pas n’importe lesquels ! " Géraldine insiste sur le fait que "toutes les pièces ont été pensées pour être portées dans les deux sens, sans bouton ni pression, les modèles sont confortables et peuvent être portés partout : à l’école, à la maison, en vacances… et toute notre collection est unisexe." Et contrairement à la plupart des marques distribuées par la grande industrie, cette marque belge a restreint la gamme de tailles disponibles, avec seulement 9 tailles proposées entre 0 et 10 ans, les vêtements peuvent être portés plus longtemps grâce à leur ceinture élastique.

Et Montessori dans tout ça ?

Enfant, Céline était sur les bancs de l’école Decroly à Bruxelles. Un enseignement à pédagogie active qui met les intérêts de l’enfant au centre de l’apprentissage et lui apprend très petit l’autonomie en le stimulant et en favorisant l’éveil par diverses expériences et activités. Depuis lors, les enfants de Céline, tout comme ceux de Géraldine ont suivi les traces de leur mère. Toutes les deux sensibles à l’adage : "c’est en faisant qu’on apprend" et convaincu du bien-fondé de la nécessité de rendre rapidement responsable les enfants, il semblait naturel pour elles de mettre un peu de leurs convictions dans leur projet commun. "Travailler pour les enfants avec les enfants étaient une évidence pour nous. Les enfants sont effectivement les gardiens de notre planète. Ce sont eux la future génération. Et aujourd’hui en tant que parents, l’épanouissement des enfants est la priorité numéro 1", explique les créatrices.

Chaque pièce fait appel aux différents sens

C’est comme ça que Bonjour Maurice s’est inspiré de préceptes défendus par Maria Montessori, médecin italienne née en 1870 et fervente défenseure d’une éducation alternative de l’enfant basée sur la confiance en soi, l’autonomie, les expérimentations et l’apprentissage en douceur. "L’enfant choisit le sens dans lequel il a envie de porter ses vêtements. Chaque pièce fait appel aux différents sens. Visuellement : dans des couleurs primaires, avec des motifs rigolos. Au toucher : dans des tissus toujours doux, mais aux textures très différentes." Chaque vêtement est composé d’un côté uni, facile à assortir et d’un côté imprimé, plus original pour devenir la pièce phare de la tenue du jour.

Loading...

Sur le même sujet

Le manque d'information, ultime frein à l'avènement de la mode durable

Mode

"Gaspillage alimentaire", "fast fashion" : le développement durable de plus en plus plébiscité sur Google

Ecologie

Articles recommandés pour vous