RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme

Bore-out et brown-out : quand s'ennuyer au boulot est mauvais pour la santé !

Tout le monde connaît désormais le phénomène du "burn-out." Mal du siècle, il se caractérise par des troubles physiques et psychiques liés à un sentiment de diminution de confiance en soi au travail. Mais il existe d’autres maux liés au monde du travail, et il ne faut pas les négliger. Le "bore-out" et le "brown-out" en font partie. On en parle avec Stéphanie Delroisse, Dr en psychologie, chargée de cours à l’UCLouvain et à l’UMons.

Dans la littérature, le bore-out et le burn-out sont peu étudiés. Le burn-out est surdiagnostiqué. Pourtant, les symptômes sont similaires aux trois pathologies : fatigue, stress, rumination mentale, douleurs physiques inexpliquées… Quand vous vous présentez auprès d’un professionnel de la santé, il y a de grande chance que l'on vous diagnostique un burn-out, car le bore-out et le burn-out sont des pathologies dont on parle relativement peu. Comment les différencier ? Le point avec Stéphanie Delroisse, Docteure en psychologie, chargée de cours à l’UCLouvain et à l’UMons.

  • "Le bore-out", une difficulté de vivre au travail lié à un ennui profond

La personne touchée perd son envie de travailler à cause de l’absence effective de tâches à faire. Il ressent une inadéquation entre ses compétences et ce qu’on lui demande de faire. En général, elle s’ennuie car elle fait très vite ce qu’elle à faire. Dans un premier temps, la personne essaye de trouver des choses à faire. Elle va participer à plusieurs formations pour développer de nouvelles compétences, elle demande à ses collègues et managers pour trouver ce qu’elle peut faire, et s’épanouir. Mais à terme, malgré tout ces efforts, elle va avoir un sentiment d’inutilité et une perte de confiance car ses compétences ne sont pas valorisées et exploitées par son entreprise, explique notre experte. 

  • "Le brown-out" : lorsqu’une personne a beaucoup de travail, mais qu’elle n’en perçoit pas le sens

La personne atteinte de brown-out a l’impression de ne rien apporter à la société, ni à l’entreprise pour laquelle elle travaille. Il y a une perte de sens massive dans le travail. Elle vit des symptômes de mal-être : fatigue, sentiment d’inutilité, épuisement, insomnies, perte de plaisir. Les personnes touchées par le bore-out ou le brown-out n’osent généralement pas se plaindre. Ils ressentent souvent le sentiment d’être enfermé dans une "prison dorée" et culpabilisent d’être payé pour faire ce qu’ils font. Il y a donc le sentiment de ne pas servir à grand-chose et ne pas pouvoir prendre le risque de sortir de la situation.

Bore-out et brown-out : quelle différence avec le burn-out ?

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les personnes touchées se retrouvent donc coincées dans un cercle vicieux sans pouvoir en sortir, à cause de l’aspect sécuritaire. Les personnes n’osent pas se plaindre pour ne pas se mettre en danger financièrement. Elles sont en réelle souffrance et en déprime car ils ne sont pas épanouis au travail. Beaucoup de personnes rêvent d’être payées pour ne rien faire. Mais dans cette situation, en réalité, ces personnes souffrent énormément du sentiment d’inutilité et de frustration.

On a tous un potentiel, des forces et des compétences qui demandent à être exprimées. Si on prend la définition de la santé mentale, c’est "un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel". Réaliser son potentiel fait partie du bien-être mental, comme travailler avec succès. Il est donc important d’en parler.

Il est important de prendre conscience de ce qui ne va pas et ensuite, ne pas hésiter à aller voir un professionnel de la santé. Comprendre pourquoi on perd le sens, pourquoi on s’ennuie est important et pourquoi pas, éventuellement, changer de travail. "Quelque fois, pour se sentir mieux, ça vaut la peine de changer de voie et de fonction", conclut Dr Delroisse.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13 heures à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Johan Blanckaert nouveau président de l'Absym

Nutri-score : une fausse bonne idée ce label alimentaire ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous