Boucle du Hainaut : le ministre Borsus sollicite une contre-analyse internationale

Illustration

© Pixabay

18 mai 2021 à 11:01 - mise à jour 18 mai 2021 à 11:01Temps de lecture2 min
Par Vincent Clérin

À l'initiative du Gouvernement Wallon, une  étude indépendante a été lancée concernant le projet de Boucle du Hainaut porté par ELIA (le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension en Belgique).

Le 6 janvier 2021, ELIA saisissait le Gouvernement Wallon pour une demande de révision du plan de secteur pour la réalisation d’une ligne électrique aérienne d’une capacité de transport de 6 GW à une tension de 380 kV, entre Mont-de-L’Enclus (à proximité du poste d’Avelgem), et le poste électrique de Courcelles.

Willy Borsus (MR), le Ministre de l’Aménagement du Territoire a lancé une contre-analyse des études réalisées par Elia. "Ce marché a été attribué le 27 avril 2021 à l’experte canadienne Ménélika Bekolo Mekomba, précise un communiqué du Vice-Président du Gouvernement de Wallonie, "diplômée de l’École Polytechnique de Montréal et membre de l’équipe de planification du réseau d’électrique (production, transport et distribution d’électricité) de l’unique gestionnaire de réseau de la grande interconnexion du Québec (Hydro-Québec) pour lequel elle réalise les études de faisabilité, d’intégration et de maintenance requises pour déterminer les besoins du réseau électrique, assurer la fiabilité et garantir en tout temps l’alimentation des clients du réseau électrique. Cette experte est donc totalement indépendante par rapport à ELIA, ainsi que par rapport à l’expert qui a mené la première évaluation du choix technologique".

Nonante jours

Pour la réalisation de cette expertise, dont le délai a été fixé à 90 jours, Elia disposera de dix jours pour fournir à l’experte les données nécessaires à sa mission. Le cahier des charges prévoit que l’experte devra analyser les besoins actuels et à terme de consommation aux différents niveaux (provincial, régional, national et international) pour objectiver les besoins en énergie.

Cette objectivation devrait permettre non seulement une détermination de la puissance nécessaire mais également une évaluation des risques de saturation en cas de sous-dimensionnement ou de non-réalisation d’une nouvelle infrastructure.

D'autres solutions?

Le cahier des charges demande également à l’experte l’examen de la possibilité de mise en pratique d’autres solutions que celles déposées par Elia.

Le communiqué du ministre indique que le dépouillement des résultats de la phase de consultation préalable du public est toujours en cours. Il précise également qu’un nombre important d’organismes ont été consultés pour la prise en compte des différents aspects abordés dans ce dossier : cela va de l’aménagement du territoire au patrimoine, en passant par la santé, l’agriculture ou encore l’environnement.

 

 

Sujet JT du 27/09/2020:

Boucle du Hainaut : un projet sous haute tension

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus