RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Boulangeries: Anderlecht mise sur la chapelure pour enrayer le gaspillage du pain

14 juin 2022 à 08:53 - mise à jour 14 juin 2022 à 08:53Temps de lecture2 min
Par Jérôme Durant

Que faire avec les pains invendus? C'est une question que tous les boulangers se posent. Bien trop souvent encore, la réponse consiste à les jeter à la poubelle. "Je les jette malheureusement. Ou alors je les donne à des fermiers qui viennent les chercher pour nourrir des moutons, des poules, des cochons", admet Bazy, un boulanger installé près de la place de la Vaillance à Anderlecht. "Je jette tous les jours entre 6 et 15% de ma marchandise.", se désole-t-il à l'heure où le prix du blé explose: "il a augmenté de près de 30% ces derniers mois".

Ce lundi, comme d'autres boulangers de la commune, il participe à une formation au recyclage des vieux pains organisée par l'administration communale. Si le procédé est en apparence miraculeux, il est en réalité très simple. La commune s'est dotée de deux broyeurs qui transforme les pains durs en matière première pour fabriquer de nouvelles préparations.

Le crumbler - c'est le nom de la machine - transforme donc le vieux pain en sorte de chapelure, qui pourra à son tour remplacer la farine pour faire du pain, des muffins, des cookies, etc.

"L'aspect écologique de ce broyeur est évident", explique Frédéric Magnier, l'artisan boulanger qui sert de formateur. "Maintenant, avec l'explosion du coût des matières premières dont le blé, l'aspect financier va devenir très important pour les boulangers."

Moins de pain pour les pigeons?

Mais recycler le pain rassi, ce serait aussi, à en croire l'échevine du bien-être animal d'Anderlecht, une manière de lutter contre le nourrissage intempestif des pigeons. Selon Nadia Kammachi, les boulangers ont un rôle d'exemple à jouer envers la population: "Les personnes qui vont acheter du pain vont pouvoir voir que le boulanger lui-même recycle son pain et qu'il y a plein de recettes possibles à partir d'un vieux pain", explique l'échevine à l'origine de cette première formation du genre.

Anderlecht est propriétaire de deux broyeurs à pain, que pourront se partager gratuitement les boulangers de son territoire. "En soutenant le tissu économique anderlechtois, nous avons l’ambition d’encourager les entreprises qui s’inscrivent dans une logique d’économie circulaire et durable. Ce projet répond à cet enjeu et, en bonus, participe à la lutte contre les nuisances causées par la multiplication des pigeons en ville", conclut Fabrice Cumps, bourgmestre d’Anderlecht.

Sur le même sujet (14/06/2022)

Boulangerie : Que faire avec les pains invendus?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous