RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

Bozar, le Parlement européen et le M HKA mettent l’art ukrainien à l’honneur

Affiche de l’exposition.

A travers trois expositions, Bozar et le Parlement européen, à Bruxelles, ainsi que le Musée d’art contemporain d’Anvers (M HKA) ont décidé de mettre l’art ukrainien à l’honneur, sous le slogan commun "Imagine Ukraine". L’initiative vise à porter le regard du public au-delà de l’urgence de la guerre, en ouvrant un espace de réflexion sur le passé, le présent et l’avenir de ce pays en Europe.

Loading...

"Imagine Ukraine" s’articule en trois parties, chacune exposée dans l’une des institutions participantes. La première se déroule à Bozar, à Bruxelles. Les œuvres qui y sont exposées "explorent la tension entre les grands récits et les réalités anecdotiques de la vie", indique le musée.

Small and Big Stories illustre la confrontation entre l’armée, la politique et la religion ainsi que l’individualité intellectuelle et corporelle des artistes. La fragilité rencontre la force brute : les artistes protestent, revendiquent et résistent dans un monde de traumatismes antérieurs et de troubles actuels.

La deuxième partie est visible au M HKA, à Anvers, où la collection d’art ukrainien de la Communauté flamande réside à la base de l’ensemble du projet. Le musée y fait la part belle à l’art et à la réflexion critique des artistes ukrainiens en temps de guerre.

Enfin, dans l’espace accessible au public du Parlement européen, le troisième volet de l’exposition recourt à l’art comme témoignage.

"Nous offrons une plate-forme aux artistes ukrainiens pour montrer à la Flandre, à l’Europe et au monde entier ce qu’est la réalité ukrainienne depuis Maïdan (les manifestations de 2013-2014, NDLR)", a affirmé le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA), lors de l’inauguration de l’exposition jeudi au M HKA. "Il s’agit de s’attaquer à une guerre avec tous les moyens possibles dont nous disposons. Dans ce cas-ci, c’est l’art", a-t-il ajouté.

Le directeur du M HKA, Bart De Baere, a pour sa part exprimé le souhait que ces expositions ouvrent la réflexion sur la place de l’Ukraine en Europe. "Il s’agit d’un pays, le plus grand d’Europe, au sujet duquel nous ne savons presque rien", a-t-il dit. "Il en va de même pour la guerre. Passé les premiers moments de sympathie envers les Ukrainiens, nous devons en apprendre davantage sur leur pays. Sur cette guerre qui dure depuis huit ans, alors que d’ici la Crimée et le Donbass nous ont toujours paru anecdotiques", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : "presque" toutes les œuvres exceptionnelles de la collection Morozov de retour en Russie

Culture & Musique

La poésie de Taras Chevtchenko, figure ukrainienne légendaire et adulée par ses compatriotes

La matinale - Poésie

Articles recommandés pour vous