Regions

Brabant wallon : le groupe hôtelier Martin’s doit faire face à la crise sanitaire

L’Hôtel des Diables Rouges, à Tubize, résiste plutôt bien à la crise sanitaire ! Contrairement à d’autres sites (du groupe de John Martin) davantage affectés par la pandémie, le site tubizien bénéficie du prestige symbolique des Diables et de l’effet "bal

© RTBF

11 janv. 2022 à 17:51Temps de lecture2 min
Par Jean-Claude Hennuy

La crise sanitaire continue à faire des dégâts. Parmi ses victimes : le secteur de l’Horeca. Ce lundi, le journal Le Soir relatait l’impact de la Covid sur les hôtels bruxellois : une chute de 61% du chiffre d’affaires, pour décembre dernier !

Autre conséquence : le groupe hôtelier wallon "Cayman", placé en réorganisation judiciaire l’an dernier.

En Brabant wallon, le secteur souffre aussi. Mais du côté du groupe "Martin’s hotels", il n’y a heureusement pas péril en la demeure.

Gestion prudente

Comme pour le reste du secteur, les 14 hôtels du groupe "Martin" doivent faire face à la crise sanitaire. Mais pas question de parler de restructuration ou de licenciement pour les quelque 400 collaborateurs actuels ! Par contre, par souci de précaution, la direction a décidé de gonfler son bas de laine, pour garder la tête hors de l’eau en cas de nouvelles vagues Covid.

"Notre mission, c’est de toujours faire en sorte que le groupe puisse survivre en cas de situation très difficile", explique le patron John Martin. "Nous avons procédé à un renfort de fonds propres en 2020 et notre intention est de faire de même en 2022. De cette manière, nous serons prêts à la relance et au plein-emploi. On croit vraiment à notre avenir".

Partenaires wallons

Le groupe reste partenaire de la Région wallonne, notamment au travers de la Sogepa. Le bras financier de la Région est déjà actionnaire à hauteur d’un petit 8%. Depuis quelques années, la SRIW (Société Régionale d’Investissement de Wallonie) est aussi partenaire du groupe belge. Un groupe qui se veut confiant, tout en reconnaissant que la crise sanitaire complique la donne. Il va d’ailleurs recruter. "Depuis la pandémie, certains collaborateurs ont préféré quitter l’Horeca. Mais depuis peu, d’autres reviennent", explique John Martin. "Mais certaines fonctions restent à pourvoir. Nous recrutons d’ailleurs !" Et cela concerne différents postes, de la réception à l’entretien, en passant par le service à table.

Notons enfin que les sites de Bruges, Hasselt et Tubize (fief des Diables Rouges et du ballon rond) fonctionnent assez bien, malgré la pandémie ! Au total, le groupe belge totalise 1200 chambres.

Le 20 janvier, un Conseil d’Entreprise Ordinaire est prévu. Mais selon les syndicats et la direction, aucune mauvaise surprise n’est à craindre pour le personnel.

Extrait des "Ambassadeurs" du 23 avril 2018

Hôtel 4 étoiles au Martin's Grand Hotel

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

66 millions de primes pour les travailleurs de l’HoReCa et prolongation des congés octroyés aux parents pour quarantaine d’enfant

Belgique

L’Open Vld soutient un retour temporaire à la TVA à 6% dans l’Horeca

Articles recommandés pour vous