Braine-l'Alleud : début de l'enquête publique sur le controversé contournement ouest

Le contournement doit relier la chaussée de Tubize au Chirec

© Commune de Braine-l'Alleud

31 mai 2021 à 10:13 - mise à jour 31 mai 2021 à 10:13Temps de lecture3 min
Par Stéphanie Vandreck

Les habitants de Braine-l’Alleud sont invités à se prononcer sur la "création d’une voirie multimodale reliant le centre de la commune à la chaussée de Tubize". L’enquête publique s’ouvre ce 31 mai pour se clôturer le 30 juin. Le projet a déjà fait couler beaucoup d’encre : le contournement ouest de la commune a déjà rencontré de vives oppositions. Il s’agit en fait de relier la chaussée de Tubize et l’hôpital du Chirec, en passant à travers champs, sur une distance de deux kilomètres.

"C’est une liaison multimodale", insiste l’échevin de la mobilité et des travaux, Henry De Tandt, qui préfère désormais cette appellation à celle de contournement. Mais est-ce que les choses ont fondamentalement changé ? Les aménagements prévus seront effectivement différents : une moitié de la largeur sera réservée aux modes doux (vélos, piétons, trottinettes…), qui circuleront en site propre, protégé. C’est donc un axe de 12 mètres de large au moins, avec des haies et des murs anti-bruit bruit, qui devrait être aménagé dans une zone qui est aujourd’hui essentiellement agricole. "On a également abandonné complètement l’idée de le raccorder sur une nouvelle zone d’extension économique, dans la mesure où l’intercommunale InBW a renoncé à ce projet pour le moment, répond l’échevin. Et nous avons aussi suivi pratiquement toutes les recommandations de l’auteur de l’étude d’incidence, qui avait remarqué que le passage sur le site des anciennes filatures Allard posait des problèmes à plus d’un titre. Nous avons donc trouvé un tracé alternatif qui à ce niveau-là présente pas mal d’avantages, surtout en termes de délais d’exécution".

Une nouvelle mouture de la fameuse route "bas carbone"?

Si la commune remet une nouvelle fois ce projet sur la table, sous une nouvelle forme, c’est parce que le carrefour dit de Mont-Saint-Pont, entre la chaussée de Tubize et la chaussée d’Alsemberg, est l’entrée de la ville la plus saturée. Ce nouvel axe permettrait donc de le soulager de toute une partie du trafic et d’éviter les embouteillages aux heures de pointe ainsi que les samedis après-midi. Mais il y a aussi toujours des subsides européens à la clé : la route "bas carbone" initialement prévue devait être financée en grande partie par le FEDER, à raison de six millions et demi d’euros. "Nous sommes toujours en course pour obtenir ces subsides", confirme Henry De Tandt. "Cette route sera toujours bas carbone. Il a été démontré par le bureau d’étude à l’époque que cette liaison permettra une économie estimée à deux mille tonnes de CO2 par an", ajoute-t-il.

Il y a probablement des manières de le faire qui sont moins destructrices de l’environnement

Difficile de dire si cette nouvelle mouture du projet va mieux passer cette fois-ci auprès des riverains. "On attend d’examiner le dossier", confie Bernard Lemercier, l’un des membres actifs du collectif Braine Autrement. "Nous ne disons pas que ce contournement est inutile, remarque-t-il, ce que nous disons c’est qu’il n’est probablement pas idéal et qu’il y a probablement des manières de le faire qui sont moins destructrices de l’environnement". Il ne voit pas pourquoi on maintiendrait l’ancien tracé, si le projet de zoning n’est plus à l’ordre du jour : "Pour autant que l’on sache, ce tracé emprunterait des chemins agricoles qui sont bordés de saules têtards magnifiques. Ce sont des endroits de balade extrêmement recherchés par les Brainois et ce serait, selon nous, extrêmement dommageable de remplacer tout ça par une énorme route de quinze mètres de large". Le collectif prépare donc se arguments pour réagir lors de l'enquête publique. Précisons par ailleurs que la justice a déjà donné gain de cause aux riverains en suspendant en urgence des travaux qui avaient occasionné la démolition d’une passerelle sur l’ancienne lie 125, qui surplombe le futur contournement. L’affaire sera jugée sur le fond le 29 juin prochain, veille de la clôture de l’enquête.
 

 


 

Articles recommandés pour vous