Monde

Brésil : des jumeaux siamois séparés à l'aide de la réalité virtuelle

02 août 2022 à 12:32Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Maud Wilquin

Deux frères siamois brésiliens nés liés par le crâne ont été séparés avec succès à la suite de multiples opérations, l'intervention "la plus complexe" jamais réalisée pour ce genre de cas, a assuré lundi l'équipe médicale, qui a utilisé la réalité virtuelle pour la préparer.

Après avoir passé la plupart de leur vie dans un hôpital de Rio de Janeiro (sud-est du Brésil) dans un lit spécial, Arthur et Bernardo Lima, trois ans et demi, peuvent désormais se regarder en face après plusieurs opérations marathon début juin.

Adriely Lima, leur mère, a pleuré de soulagement à l'issue de la séparation : "Ca faisait quatre ans qu'on vivait à l'hôpital", a-t-elle confié dans un communiqué.

Cette séparation a été rendue possible grâce à l'aide de l'association caritative Gemini Untwined, basée à Londres, qui l'a décrite comme "la plus complexe" jamais réalisée, étant donné que les frères partageaient plusieurs vaisseaux sanguins vitaux.

"C'était sans aucun doute l'opération la plus complexe de ma carrière", a renchéri auprès de l'AFP le neurochirurgien Gabriel Mufarrej, de l'Institut du cerveau Paulo Niemeyer (IECPN), hôpital où l'opération a eu lieu.

"À la base, personne ne pensait qu'ils allaient survivre. C'est déjà historique que les deux aient pu être sauvés", a-t-il insisté, précisant que les jumeaux se trouvaient encore à l'hôpital où "une longue convalescence" les attend. "On ne sait pas encore à quel point il pourront vivre une vie normale", a-t-il cependant tempéré.

Au total, les jumeaux ont subi neuf interventions chirurgicales, dont une de 13 heures le 7 juin et une autre de 23 heures le surlendemain.

Pour les préparer, la centaine de membres de l'équipe médicale ont utilisé un système ultra-moderne de réalité virtuelle, afin de reconstituer l'anatomie des siamois avant de les opérer.

"On dirait un truc de l'ère spatiale", a décrit le neurochirurgien britannique Noor ul Owase Jeelani, de Gemini Untwined.

"C'est merveilleux de pouvoir observer l'anatomie et pratiquer l'opération en amont sans mettre la vie des enfants en danger (...) Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c'est rassurant pour les chirurgiens", a-t-il affirmé à l'agence de presse PA.

Sur le même sujet

Le Brésil accueille le coeur de son premier empereur

Monde

Brésil : Lula et Bolsonaro lancent leur campagne dans des lieux symboliques

Monde Amérique du Sud

Articles recommandés pour vous