Monde Europe

Brexit : le protocole nord-irlandais "trop strict" ? Dublin se dit prête au compromis

© Getty Images

Le "Taoiseach" irlandais Leo Varadkar, qui ré-occupe depuis peu le poste de Premier ministre, a admis auprès de médias britanniques que des erreurs avaient été commises par toutes les parties dans la concrétisation du Brexit. Il a affiché une volonté de faire des compromis concernant le protocole nord-irlandais, qui continue de bloquer la vie politique en Irlande du Nord.

Ce protocole créé sur mesure pour ce territoire à l'histoire particulière est "peut-être un peu trop strict", a estimé Leo Varadkar, qui souhaite se rendre en Irlande du Nord sous peu.

Leo Varadkar était déjà Premier ministre entre 2017 et 2020, au moment des négociations pour boucler l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'UE, dont le protocole fait partie. Il est devenu assez impopulaire auprès de toute une frange d'unionistes nord-irlandais qui le voient comme un artisan de ce protocole qu'ils rejettent parce qu'il crée une nouvelle barrière entre leur territoire et l'île de Grande-Bretagne. 

Nous avons vu que le protocole fonctionne, sans être pleinement appliqué

 

Depuis son application, au 1er janvier 2021, le protocole n'a en réalité jamais été mis en œuvre complètement, puisque des "périodes de grâce" ont été introduites, évitant les contrôles prévus pour toute une série de produits. Des flexibilités sur mesure ont également été négociées, comme encore récemment pour les médicaments vétérinaires. 

"Nous avons vu que le protocole fonctionne, sans être pleinement appliqué", a observé Leo Varadkar. Il estime donc qu'il y a "de l'espace pour de la flexibilité et des changements". C'est également l'avis de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et du commissaire Maros Sefcovic, qui gère pour l'UE les contacts post-Brexit avec Londres, selon le Premier ministre.

Leo Varadkar a aussi assuré comprendre les craintes des unionistes et leur sentiment que le protocole "a créé des barrières (entre l'Irlande du Nord et la Grande-Bretagne) qui n'existaient pas auparavant". Ce qui est cependant "également vrai pour le Brexit", note-t-il. "Il a été imposé à l'Irlande du Nord sans accord inter-communautaire, sans soutien de la majorité des citoyens". 

Vent debout contre toute introduction de contrôles entre Grande-Bretagne et Irlande du Nord, ce qui constitue pourtant l'essence même du protocole nord-irlandais, le parti unioniste DUP boycotte depuis plusieurs mois les institutions nord-irlandaises, dans l'espoir de forcer un changement radical du protocole. 

Interrogé mardi midi, un porte-parole de la Commission européenne a assuré de la bonne volonté de l'exécutif européen. "L'UE travaille inlassablement pour faciliter la mise en œuvre du protocole sur le terrain", indique Dan Ferrie.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous