RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Bruxelles : 2,6 millions d’euros d’amendes en raison du non-respect des zones à basses émissions

7379 amendes ont déjà été infligées pour des véhicules trop polluants aux abords de Bruxelles.
03 août 2020 à 21:19Temps de lecture2 min
Par Belga

Depuis l’introduction de la zone à basses émissions (LEZ pour "Low Emission Zone") dans la capitale, 7379 amendes ont déjà été infligées pour des véhicules trop polluants aux abords de Bruxelles, selon les chiffres demandés par la députée bruxelloise Bianca Debaets (CD&V) à la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen). Les contrevenants se voient infliger une amende de 350 euros, ce qui représente un total de près de 2,6 millions d’euros. Bianca Debaets plaide pour une meilleure signalisation, qui serait par exemple déjà présente sur le territoire flamand.

Le cabinet de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt a souligné ce lundi que ceux qui se trouvent, un peu malgré eux, dans la zone basse émission, ont la possibilité d’acheter un pass d’un jour durant les 24 heures de la journée suivant celle des faits.

Toute personne pénétrant dans la zone LEZ de Bruxelles avec un véhicule trop polluant se voit infliger une amende de 350 euros depuis le début de l’année 2018. Avec ces 7379 amendes, la Région bruxelloise a déjà collecté près de 2,6 millions d’euros. Un point que la députée Bianca Debaets juge positif dans la lutte pour une meilleure qualité de l’air à Bruxelles, mais celle-ci fustige certains aspects de l’initiative.

Vers de meilleures signalisations ?

"Sur plusieurs voies d’accès, la LEZ n’est pas indiquée de manière optimale, de sorte que certaines personnes enfreignent inconsciemment les règles." Par exemple, 27 recours administratifs ont déjà été introduits, dans lesquels les contrevenants invoquaient le fait qu’ils étaient entrés accidentellement dans la LEZ en raison de l’absence de panneaux d’affichage. "Mais comme la LEZ a force de loi, ces appels ont été refusés à chaque fois", poursuit Bianca Debaets. "Cependant, il y a en fait des endroits où cela pose encore des problèmes. Je pense, par exemple, au boulevard de la chaussée du Hêtre entre Wemmel et Jette en direction de l’UZ Brussel. Dès que vous voyez le panneau d’affichage, vous ne pouvez plus y circuler légalement."

Afin de résoudre ce problème, la députée du CD&V plaide pour des panneaux d’affichage clairs sur le territoire flamand. Toutefois, comme les panneaux d’affichage ne sont présents que sur le territoire bruxellois pour le moment, de nombreux automobilistes flamands se rendent encore involontairement dans la zone LEZ.

A ce sujet, le cabinet de la ministre bruxelloise de la Mobilité a rappelé ce lundi que le dispositif en vigueur avait été adapté en janvier dernier pour permettre d’acheter un day pass jusqu’aux 24h de la journée suivant l’entrée dans la zone.

Depuis le 1er janvier 2020, ce pass peut en effet désormais aussi être acquis le lendemain, jusqu’à minuit.

Articles recommandés pour vous