Regions Bruxelles

Bruxelles (à Evere) voudrait accueillir le futur centre européen de Cybersécurité

L'un des bâtiments proposés se trouve sur le site Da Vinci de Citidev.brussels à Evere. Un autre, un peu plus loin, qui appartient au fédéral est aussi envisagé

© RTBF

17 nov. 2020 à 10:00 - mise à jour 17 nov. 2020 à 10:00Temps de lecture2 min
Par Bruno Schmitz

La Belgique a officiellement déposé sa candidature auprès de l’Union européenne pour accueillir le futur Centre de Compétences Européen en matière de Cybersécurité. Et notre pays propose de l’implanter en Région bruxelloise, à Evere plus précisément. Deux options sont sur la table, soit un bâtiment du site Da Vinci (Avenue Jules Bordet, 11 qui appartient à Citydev), soit le BORDET 160 (Avenue Jules Bordet, 160, qui appartient, lui, à l’état fédéral).

Un centre qui représente un bel investissement de la part des autorités européennes : 2,8 milliards d’euros pour son installation et de 2 milliards d’euros pour son développement.

"Ce centre présente une opportunité exceptionnelle pour la Région bruxelloise. En terme de timing tout d’abord, car il devra démarrer ses activités au plus vite, dès 2021 selon les vœux de la Commission. En terme d’emploi ensuite car il accueillera de 30 à 50 experts, avec des perspectives de croissance allant jusqu’à 80 temps plein d’ici 2023-2024. Sans compter le personnel externe de support habituel dans ce type d’organisation. La création de ce centre à Bruxelles pourrait avoir un effet très favorable pour l’écosystème d’entreprises liées à la cybersécurité dans notre Région, un secteur très prometteur en termes d’activités et de création d’emploi" déclare le Ministre-Président Rudi Vervoort.

D’autres candidats allemands, lituaniens ou encore espagnols

L’État belge avait déjà marqué son intérêt auprès des institutions européennes pour accueillir cette nouvelle institution le 4 juin. La candidature proprement dite a été portée, sous la coordination du SPF Affaires étrangères, par tous les acteurs de la cybersécurité (dont le Centre belge pour la cybersécurité et l’Institut belge des services postaux et des télécommunications) mais aussi plusieurs institutions bruxelloises. Le dépôt officiel de candidature a eu lieu le 6 novembre.

Le processus de sélection du siège, conduit par la Présidence allemande de l’UE, suit actuellement son cours. Outre celle de la Belgique, on retrouve la candidature de l’Allemagne (Munich), la Lituanie (Vilnius), le Luxembourg, la Roumanie (Bucarest) et l’Espagne (Leon).

Les États membres de l’Union voteront pour élire le candidat le 9 décembre 2020 (1 vote/état). Ce vote se fera en deux tours si aucun candidat ne reçoit la majorité au premier tour.

Bruxelles affirme disposer de nombreux atouts, dont son caractère international et le nombre de d’institutions internationales qu’elle accueille déjà (notamment 38 de l’Union européenne). Selon Pascal Smet, secrétaire d’État bruxellois chargé des relations européennes et internationales, "Il est clair que l’UE recherche un environnement sûr pour abriter le centre, notamment en termes de connectivité et de 5G. Notre candidature peut garantir ces éléments".

Sauf que la 5G justement n’est pas encore déployée à Bruxelles qui présente des normes actuelles plus strictes qu’ailleurs en Belgique. "Le dossier est actuellement renvoyé à des commissions délibératives au parlement bruxellois (qui regroupent parlementaires et citoyens) et qui doivent faire des propositions pour potentiellement changer ces normes et développer ou non la 5G à Bruxelles. Leurs conclusions sont attendues pour mars 2021", nous explique-t-on au cabinet du ministre bruxellois Bernard Clerfayt, en charge du dossier. "Le gouvernement fera alors ses propositions pour fin juin 2021", donc bien après le choix du site de ce nouveau centre européen de cybercriminalité.

Journal télévisé 28/11/2019

La Belgique va déjà accueillir un autre centre de cybersécurité : le centre de référence européen pour la cybersécurité spatiale. Il sera établi à Redu.

Redu : pourquoi doit-on protéger les satellites des cyberattaques ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous