Regions

Bruxelles, des pistes cyclables déjà saturées ?

Le boom du vélo dans les villes est incontestable. Bruxelles n’échappe pas à la règle. Chaque année, de plus en plus de personnes enfourchent leur bicyclette pour effectuer des déplacements en dehors du simple cadre des loisirs. A tel point que certaines pistes cyclables sont très fréquentées aux heures de pointe à Bruxelles. Ou même TROP fréquentées ? Si Bruxelles a encore du chemin à parcourir avant d’atteindre le niveau de villes comme Amsterdam ou Copenhague, il n’est pas rare de voir aujourd’hui certaines pistes cyclables et carrefours bruxellois saturés de cyclistes en matinée et en soirée.

Certains aménagements cyclables sont-ils déjà désuets à Bruxelles ?

Si les récents changements en matière d’aménagements cyclables sont indéniables et salués par les cyclistes ces dernières années dans la capitale, force est de constater que certaines infrastructures sont vite saturées et trop étroites.

"On voit que le long de la petite ceinture, on a des pistes qui sont bien dimensionnées et c’est très agréable mais plus généralement et même dans des exemples très récents, on constate qu’on utilise la largeur minimum de pistes plutôt qu’un cadre standard qui offre plus de confort aux cyclistes pour la conception des pistes", explique Florine Cuignet du Groupe de Recherche et d'Action des Cyclistes Quotidiens (GRACQ). 

"Par exemple, la piste qui longe le Boulevard Général Jacques est récente mais très étroite. Les cyclistes sont obligés de se dépasser en empiétant sur le trottoir, ce qui n’est pas du tout souhaitable".

Une évolution rapide des habitudes de mobilité et du matériel utilisé

En cause, l’évolution des habitudes de mobilité et le délai important entre la conception et la réalisation de la piste.

"Des projets dont les travaux vont bientôt débuter ont été conçus il y a parfois trois ans, poursuit Florine Cuignet. Entre-temps, le COVID est arrivé, les habitudes de mobilité ont évolué rapidement, ce qui a eu un impact considérable sur le nombre de vélos en circulation. Donc, je crois que pour certains travaux, il faudrait revoir les largeurs des pistes que l’on a accordées aux cyclistes. Si l’on veut avoir des aménagements qui permettent d’accueillir les cyclistes actuels mais aussi de soutenir la croissance du nombre de vélos, il faut prévoir les dimensions des pistes en conséquence".

Sans compter l’utilisation grandissante de nouveaux modèles comme les vélos cargos familiaux ou ceux à remorques utilisés de plus en plus pour les petites livraisons.

"De nombreuses personnes ont recours à des vélos plus grands. C’est plus imposant, cela nécessite aussi des angles de braquage plus importants, il faut donc en tenir compte. La Région encourage beaucoup l’utilisation de ces vélos cargos et il est important que cela se reflète aussi au niveau des infrastructures", explique encore notre intervenante.

Des aménagements provisoires qui devraient être pérennisés

Du côté du cabinet de la Ministre bruxelloise de la mobilité, on constate en effet une saturation sur certains axes. "A Bruxelles, ces deux dernières années, nous avons mis en place plusieurs dizaines de kilomètres de pistes cyclables supplémentaires, parfois en dur, parfois au moyen d’aménagements provisoires qui seront petit à petit pérennisées", explique le cabinet. 

"Mais ce n’est en effet pas suffisant pour accueillir le nombre de cyclistes qui explosent partout dans la Région. De nombreux projets sont en cours d’octroi de permis ou en train d’être installés comme sur la petite ceinture, à Toison d’or, à Sainctelette. Et parallèlement, nous travaillons pour convaincre les communes de travailler avec nous à des solutions en termes d’espace et d’infrastructures, tronçons par tronçons, carrefours par carrefours."

L’avenir nous dira si ces futurs aménagements répondent aux attentes des associations cyclistes. Car si le nombre de kilomètres de pistes cyclables est souvent évoqué pour jauger de l’évolution des aménagements cyclables d’une ville, la qualité et l’entretien de ceux-ci semblent tout aussi importants pour le développement des modes de transports lents en ville.

Sur le même sujet

Schaerbeek : l’arrêt de bus aménagé sur la piste cyclable du Lambermont doit être démonté

Regions

Comment optimiser l’autonomie de son vélo électrique ?

Mobilité

Articles recommandés pour vous