RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Bruxelles : le marché du vélo électrique partagé chamboulé, 2000 vélos Dott bientôt déversés dans les rues

24 nov. 2021 à 11:15Temps de lecture2 min
Par Augustin Guissard & Tom Denis

Ils sont tout neufs et viennent de sortir du camion. Une bonne partie des nouveaux vélos Dott sont stockés dans un entrepôt, avenue du Port, prêt à être déversés sur la ville. "Aujourd’hui, on avait 3000 trottinettes sur Bruxelles et on va avoir 2000 vélos d’ici la fin de l’année", explique Marien Jomier, le directeur général de chez Dott Belgique. "On a besoin d’offrir une vraie multimodalité si on veut participer au changement des choses. Aujourd’hui, on cherche à combattre à la fois la pollution mais aussi la congestion des rues. La trottinette c’est un élément de réponse, le vélo à assistance électrique en est un autre".

En ce début de semaine, 150 vélos ont été dispersés, chacun d’entre eux a comptabilisé en moyenne plus de trois trajets dans ses roues pour cette première journée. Un bon début nous dit-on. La concurrence dans le secteur est vivace à Bruxelles. C’est pourquoi l’opérateur Dott s’efforce d’entretenir sa flotte avec ses mécaniciens. "On est 6 opérateurs actuellement. Bruxelles est un marché assez libre. On peut arriver assez facilement en tant que nouvel opérateur donc forcément on est beaucoup. Au niveau des vélos, on va découvrir ça mais je pense que Billy bike et Villo sont des bons concurrents", tient à compléter Clara Philippot, la responsable pour Bruxelles.

Une concurrence saine dans un marché en pleine effervescence

C’est peut-être le bon moment pour se lancer. Villo et ses batteries électriques ont des soucis, le fournisseur a dû suspendre les livraisons. Le système de vélos électriques à la couleur jaune devrait être à nouveau opérationnel au début du trimestre prochain nous communique-t-on.
Du côté de Billy bike, la start-up belge disposant de 670 vélos sur Bruxelles, le CEO reste optimiste quant à la venue de ce nouveau concurrent.

"Il y a deux ans Uber est arrivé sur notre marché avec 3000 vélos orange. On avait très peur !", entame Pierre Schaetzen, CEO de Billy. "C’est quand même la plus grande entreprise de mobilité au monde. Pour finir, en quelques mois suite à l’arrivée de Uber, nos chiffres ont doublé. Désormais, on est beaucoup plus serein. On se rend bien compte qu’on a un vélo et un service qui sont bien supérieurs en qualité ainsi qu’un 'prizing' légèrement plus bas aussi. On a aussi la force d’être un opérateur local. En fin de compte, le plus gros challenge pour nous, n’est pas de nous différencier de nos concurrents mais, de faire grandir le marché et de mettre plus de gens sur des vélos plutôt que dans leurs voitures, coincés dans les bouchons".

Un marché en pleine effervescence donc, où nouveaux concurrents, problèmes techniques et diversification sont monnaie courante. En attendant, les 2000 vélos Dott arriveront progressivement dans les rues bruxelloises jusqu'à décembre prochain.

Sur le même sujet...

Archive : On n'est pas des pigeons ! du 08/01/2018

Freddy Tougaux teste les vélos partagés bruxellois

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Pédaler tranquille, assis et couvert, en toute sécurité : un tout nouvel engin venu de Norvège

High tech

Dossier "Uber" : au gouvernement bruxellois, le PS isolé au sein de sa majorité

Belgique

Articles recommandés pour vous