Regions

Bruxelles : le nombre de logements autorisés est en baisse selon une étude

Le nombre de logements autorisés en Région bruxelloise est en diminution sur la période 2018-2020.

© Tous droits réservés

Le nombre de logements autorisés (constructions neuves, conversion de bâti existant en résidentiel,...) en Région bruxelloise est en diminution sur la période 2018-2020, ressort-il d'un nouveau rapport publié mardi par l'Observatoire des permis logements, Perspective Brussels. Au total, 3400 logements en moyenne ont reçu le feu vert des autorités chaque année au cours de cette période. La part de logements régulés par les pouvoirs publics est, elle, en nette augmentation.

Le tassement tendanciel du nombre de logements autorisés depuis le pic atteint en 2015 et 2016, années au cours desquelles plus de 5000 logements ont été autorisés, se confirme. Le nombre de logements autorisés a atteint un niveau particulièrement bas en 2020, année marquée par la pandémie de coronavirus, avec 2950 unités, loin de la moyenne de 4320 entre 2003 et 2009. 

La moitié : des appartements deux chambres

Parmi les 3400 logements autorisés, près de la moitié sont des appartements deux chambres malgré un léger tassement au profit des studios. La création annuelle d'une centaine de maisons unifamiliales ne compense pas leur disparition par démolition ou subdivision en appartements. Le solde de maisons unifamiliales autorisées est d'ailleurs négatif depuis 2010.

Selon le rapport de Perspective Brussels, la diminution des autorisations, amorcée en 2017, est plus ou moins en équilibre avec la dynamique d'évolution du nombre de ménages en Région bruxelloise, y compris pour les années à venir. Une bonne nouvelle après plusieurs années marquées par un boom démographique ayant entraîné une flambée des prix de l'immobilier.

Du point de vue de leur localisation, l'Observatoire des permis logements note une augmentation du nombre de logements tant dans les quartiers dits de la "seconde couronne" (Érasme, abords de l'autoroute vers Liège, bassin Biestebroeck,...) qu'au cœur du Pentagone. "Dans les quartiers centraux, le plus gros permis accordé sur la période 2018-2020 porte sur le site de l'ancienne Cité Administrative de l'Etat", note Marjorie Pourbaix, du département Connaissance territoriale. 

Par ailleurs, l'autorisation de logements continue à être surreprésentée en Zones Administratives du PRAS (Plan Régional d'Affectation du Sol). 12% des logements y ont été autorisés. Or, ce territoire ne représente que 3% du territoire régional où le logement est autorisable. À contrario, l'autorisation de logement apparaît sous-représentée dans les Zones d'habitat.

Si la majeure partie des logements autorisés concerne le logement libre, la part de logements financièrement régulés par les pouvoirs publics (logements sociaux, pris en gestion en agences immobilières sociales (AIS), Citydev, communes, Fonds du logement,?)  est en augmentation. Elle atteint près d'un quart des logements autorisés en 2018-2020.

Les logements publics réceptionnés ont d'ailleurs atteint une augmentation record de 72% en 2021, avec 1103 habitations créées. Sur base des chiffres relatifs aux logements actuellement en construction, "la production publique devrait à nouveau dépasser le millier d'unités de logements réceptionnés en 2022", note Yves Van de Casteele, référent bruxellois du Logement. 

Au total, les opérateurs régionaux projettent la construction de plus de 10.500 logements via les différents plans gouvernementaux, contrats de gestion ou décisions du gouvernement. La répartition de ces projets de logements à l'échelle régionale est néanmoins assez inégale, 25% étant planifiés sur la seule commune d'Anderlecht. Les communes du sud-est de la Région restent globalement assez dépourvues de logements à finalité sociale, en raison, notamment, du manque de foncier disponible.

10.500 logements à construire

Si la majeure partie des logements autorisés concerne le logement libre, la part de logements financièrement régulés par les pouvoirs publics (logements sociaux, pris en gestion en agences immobilières sociales (AIS), Citydev, communes, Fonds du logement)  est en augmentation. Elle atteint près d'un quart des logements autorisés en 2018-2020.

Les logements publics réceptionnés ont d'ailleurs atteint une augmentation record de 72% en 2021, avec 1103 habitations créées. Sur base des chiffres relatifs aux logements actuellement en construction, "la production publique devrait à nouveau dépasser le millier d'unités de logements réceptionnés en 2022", note Yves Van de Casteele, référent bruxellois du Logement. 

Au total, les opérateurs régionaux projettent la construction de plus de 10.500 logements via les différents plans gouvernementaux, contrats de gestion ou décisions du gouvernement. La répartition de ces projets de logements à l'échelle régionale est néanmoins assez inégale, 25% étant planifiés sur la seule commune d'Anderlecht. Les communes du sud-est de la Région restent globalement assez dépourvues de logements à finalité sociale, en raison, notamment, du manque de foncier disponible.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous