RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Bruxelles : Pieter met à l’eau des kayaks pour repêcher les déchets plastiques qui flottent dans le canal

Un kayak pour nettoyer (un peu) le canal à Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des bouteilles plastiques, des cartons, des masques jetables, une valise, on trouve décidément de tout dans le canal ! Des objets, jetés depuis les quais par des promeneurs négligents ou le plus souvent, soufflés par le vent depuis les rues voisines. Mais dans les deux cas, le résultat est le même. Ces déchets flottent au gré des remous des péniches et polluent encore un peu plus, une eau qui n’en avait pas besoin. Une fatalité ? Pieter Elsen est persuadé du contraire.

Avec une simple épuisette, les bénévoles tentent de récupérer les déchets qui flottent à la surface de l’eau.
Avec une simple épuisette, les bénévoles tentent de récupérer les déchets qui flottent à la surface de l’eau. © Tous droits réservés

Il y a trois ans, en prenant le frais au bord du canal, ce Bruxellois est soudain frappé par la quantité de déchets qui flotte dans le canal. Il acquiert très vite un premier kayak et consacre une partie de ses loisirs à "pêcher" de drôles de poissons. Il sera vite rejoint par une petite équipe de bénévoles et au fil des mois, achète d’autres kayaks dans lesquels de plus en plus de Bruxellois viennent aussi pagayer. L’ASBL "Canal It Up" est née. En cette chaude journée de mai, Pieter nous a fixé rendez-vous sur le quai des péniches, là où, avec quelques amis, il s’apprête à encadrer deux groupes de candidats au nettoyage. Parmi ceux-ci, une dizaine d’employés d’une société, participent à une séance de team building. Au programme : 3/4 d’heure de kayak en binôme. Pas pour admirer le site de Tour et Taxis depuis les berges, mais pour récupérer quelques kilos de déchets en plastique. "On trouve cela sympa d’avoir un canal à Bruxelles, c’est plus sympa s’il est propre", nous explique l’une des participantes.

© Tous droits réservés

Un peu plus loin, quatre adolescentes patientent avant l’embarquer à leur tour. Elles participent à une activité parascolaire. "Des crasses, j’en vois souvent dans le canal, on va en enlever quelques-unes, c’est déjà cela !". Un petit geste qui est surtout une action de sensibilisation, reconnaît Pieter : "Il faut d’abord montrer aux Bruxellois que le canal existe. Les participants viennent puis, en parleront autour d’eux. Ils deviennent ainsi des "ambassadeurs" du canal". Mais pour cet ingénieur de formation qui consacre désormais 3 jours par semaine à la propreté du canal, les déchets ne sont pas le seul problème. Le manque de biodiversité et la mauvaise qualité de l’eau méritent aussi notre attention.

L’été dernier, Pieter montrait dans une vidéo (toujours visible sur YouTube https://www.canalitup.org/fr/video-les-egouts-se-deversent-directement-dans-le-canal/) comment le trop-plein des égouts se déversait dans le canal en cas d’orage. Des travaux sont bien prévus pour éviter ces rejets d’eau sales mais leur finalisation prendra encore du temps. Plus récemment, l’équipe a participé à la mise en place (et assurera l’entretien) des radeaux végétalisés qui offriront un peu de nature et donc de biodiversité, aux berges du canal.

Articles recommandés pour vous