RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Bruxelles propose des "safe zones" et personnes de contact dans les discothèques

22 févr. 2022 à 09:38Temps de lecture1 min
Par Belga

La Ville de Bruxelles a dévoilé lundi un plan en 77 points pour agir contre le harcèlement et les violences sexuelles dans les bars et les lieux dansants, sous le slogan de campagne "Rien sans mon consentement". La Ville va notamment intervenir pour que des personnes de contact soient formées dans chaque établissement ouvert de nuit, qu’elles soient présentes et identifiables sur place, prêtes à intervenir et à sensibiliser.

Il est aussi question d’instaurer une "safe zone" dans chaque lieu ouvert après minuit, adaptable à l’évènement en question. Il est surtout attendu des évènements et lieux nocturnes d’avoir un dispositif prêt pour agir en cas de harcèlement d’une cliente (ou d’un client). Ce sera même une condition pour bénéficier d’une autorisation des autorités locales (en cas d’évènement temporaire).

Une "charte" du monde de la nuit

L’information figure mardi matin dans les pages du Soir, des quotidiens flamands du groupe Mediahuis, et sur le site internet du média bruxellois Bruzz. "On a eu une vraie alerte avec le mouvement 'balance ton bar'", a commenté le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close en matinée au micro de Bel RTL. "Il faut libérer la parole des victimes et dire aux hommes qu’il faut qu’ils changent. […] Car je me souviens qu’au début du mouvement on minimisait les témoignages, on doutait".

Une "charte" du monde de la nuit est proposée, qui va "d’abord être discutée avec tout le monde", a précisé le bourgmestre en radio.

Sur le même thème...

JT du 6/2/22

Articles recommandés pour vous