Regions Bruxelles

Bruxelles renforce sa politique de stérilisation des chats

© © Tous droits réservés

01 sept. 2022 à 09:46Temps de lecture1 min
Par Belga

Le nombre de chats qui peuplent les rues de Bruxelles ne semble pas diminuer avec le temps. Ce phénomène est tel que depuis longtemps le chat est l’espèce la plus présente dans les refuges bruxellois. En 2021, ceux-ci ont accueilli 3600 chats et 850 chiens. Faute de places, ils n’ont parfois d’autre choix que de recourir à l’euthanasie.

Depuis 2018, la stérilisation est obligatoire pour tous les chats dès l’âge de 6 mois. Mais, dans les faits, seul 1 chat sur 5 arrivant dans les refuges est stérilisé.

Pour lutter contre la prolifération des chats, le ministre Clerfayt annonce un train de nouvelles mesures : tout chat transitant par un refuge devra désormais être stérilisé avant d’être remis à son propriétaire ; tous les chats résidant en Région bruxelloise devront être identifiés et plus seulement les chats nés après le 1er novembre 2017 ou les chats donnés et vendus après cette date ; il sera désormais possible, pour les refuges, de mettre à l’adoption des chatons "orphelins" à partir de 8 semaines, contre 13 semaines précédemment.

"Face à la prolifération des chats, il n’y a qu’une seule solution : la stérilisation. En renforçant et complétant les mesures actuelles, je veux assurer une meilleure gestion de la population des chats. Car actuellement, ce sont eux les premières victimes de cette surpopulation. Ils naissent dans la nature ou sont abandonnés et deviennent bien souvent des chats errants qui, dans le pire des cas, doivent être euthanasiés ou, au mieux, subir les désagréments d’une vie d’errance (maladie, bagarre, famine, etc.)", détaille Bernard Clerfayt.
 

Articles recommandés pour vous