Regions Liège

"BRX DRX BZ PAB": un an après sa fermeture, la maison des jeunes de Bressoux est devenue un problème de police

Clôtures défoncées, immondices éparpillées, graffitis anti-police : la maison des jeunes tarde à rouvrir

© Michel Gretry

Depuis quelque temps, un slogan a fait son apparition sur les murs de la maison des jeunes de Bressoux. BRX DRX BZ PAB, ce qui se comprend "Bressoux Droixhe nique le peloton anti-banditisme". Le site n’est guère engageant : des clôtures ont été ôtées, des immondices jonchent les abords, les aires de jeux sont hors d'usage. L’établissement a été fermé voici un an, à la suite de difficultés internes. Après des mois de gestion erratiques, le ministère de la communauté française a fini par retirer son agrément, et ses subventions.

La ville, à l’époque, a promis une reprise en main "endéans la semaine". Mais douze mois plus tard, les choses ne semblent guère avoir évolué, sur le terrain. C’est que l’affaire n’est plus une question de jeunesse, mais de police. D’ailleurs, l’échevine Fernandez a été déchargée du dossier, et c’est le bourgmestre Demeyer qui s’en occupe. C’est que plusieurs rapports laissent penser que l’endroit est devenu un enjeu de contrôle du quartier que se disputent deux bandes urbaines, peut-être en lien avec des trafics de drogues. Des passages à tabac, et dans un passé récent, un mort par balle qui a révélé que des armes automatiques sont en circulation, illustrent la nécessité d’assurer la protection des animateurs, éducateurs, administrateurs pressentis pour redémarrer les activités. Des décisions pourraient intervenir à la fin septembre, afin de relancer un outil plus qu’utile dans cette banlieue réputée difficile.

Articles recommandés pour vous