RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Amérique du Nord

BTS bouscule la routine de la Maison Blanche et dénonce le racisme envers les asiatiques

Le groupe sud-coréen BTS a saisi l'occasion mardi d'une invitation par le président américain Joe Biden pour dénoncer le racisme visant les personnes asiatiques, tout en suscitant une effervescence certaine à la Maison Blanche.

"Nous sommes dévastés par la récente hausse des crimes racistes, y compris les crimes racistes visant des personnes asiatiques", a dit Jimin (Park Ji-min), l'un des sept artistes de ce groupe emblématique de la K-Pop, depuis l'estrade de la salle de presse de la Maison Blanche, pour l'occasion absolument bondée.

"Il n'y a rien de mal à être différent. L'égalité commence lorsque nous dévoilons et assumons nos différences", a dit pour sa part Suga (Min Yoon-gi), autre membre du groupe, dont les propos, comme ceux de Jimin, ont été traduits.

Les sept jeunes hommes, en costume-cravate sombres et chemises blanches, ont défilé devant les journalistes pour faire de très courtes déclarations, avant d'être reçus par le président américain.

Joe Biden a invité BTS dans le cadre d'une série d'événements célébrant la communauté asiatique aux États-Unis et dénonçant le racisme dont elle est l'objet.

Le président américain veut évoquer avec le boysband le plus influent du monde "l'inclusion et la représentation" des personnes asiatiques, mais aussi "les crimes racistes et la discrimination dont sont victimes les Asiatiques, qui sont devenus des sujets de plus en plus importants ces dernières années", selon un communiqué de la Maison Blanche la semaine dernière. Leur rencontre se déroulera à l'écart de la presse. La Maison Blanche veut voir en BTS des "ambassadeurs de la jeunesse qui diffusent un message d'espoir et d'optimisme" dans le monde.

 

Sur le même sujet

Le groupe sud-coréen BTS, "épuisé" annonce une pause dans sa carrière

Articles recommandés pour vous