La Grande Forme

Buddha blue : une drogue de synthèse consommée via une cigarette électronique

Le "Buddha Blue", aussi appelé "Pète ton crâne" (PTC) est une drogue de synthèse, un cannabinoïde de synthèse plus exactement. Consommée avec la cigarette électronique, elle fait des dégâts en France. Éléments d'information avec le Pr Corinne Charlier, cheffe du Service de Toxicologie clinique, médicolégale, de l'environnement et en entreprise au CHU de Liège.

"Le Buddha Blue est une drogue de synthèse qui fait partie des NPS - nouveaux produits de synthèse", explique le Pr Corinne Charlier, cheffe du Service de Toxicologie clinique, médicolégale, de l'environnement et en entreprise au CHU de Liège. Avant d'ajouter qu'au niveau de sa composition, il s'agit d'une molécule fluorée identifiée pour la première fois au Japon en mars 2012, puis en Europe en septembre 2012.

Ce cannabinoïde de synthèse imite les effets psychoactifs du THC - tétrahydrocannabinol - la principale molécule active du cannabis. Les cannabinoïdes de synthèse agissent donc sur les mêmes récepteurs neuronaux que le delta-9-tetrahydrocannabinol, substance principalement responsable des effets psycho actifs du cannabis.

Le Buddha Blue se présentent sous 3 formes : en poudre incorporée à une pâte imitant la résine ou bien pulvérisée sur un mélange d’herbes ou sous forme de e-liquide consommable dans une cigarette électronique. Il s'agit d'un stupéfiant ; en consommer est donc tout à fait illégal.

 

Effets du Buddha Blue

  • Euphorie
  • Détente
  • Sentiment de joie

Mais pendant la phase de "montée", le consommateur peut aussi ressentir des effets indésirables tels que : 

  • bouffées de chaleur ;

  • violents maux de tête ;

  • détresse respiratoire ;

  • tachycardie (le cœur bat très rapidement voire de façon irrégulière)

À savoir que la durée des effets peut aller de 1 à 2 heures à 24h après la prise.

«Buddha blue» : quels sont les effets secondaires de cette drogue qui circule parmi les jeunes ados ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les cannabinoïdes

Pendant tout un temps, ils étaient considérés comme une alternative légale... Jusqu'à la nouvelle loi 7 février 2014 qui a instauré une classification générique des stupéfiants. Résultat ; ce produit est devenu illicite, souligne notre experte.

Près de 200 cannabinoïdes de synthèse ont été dénombrés. Mais si on ajoute les autres classes, on dénombre plus de 1000 produits différents. Malheureusement, ils sont facilement accessibles sur le net, et ce, sans réel contrôle.

La plupart des cannabinoïdes de synthèse ont été développé pour la recherche médicale. L’objectif premier était d’étudier les effets des cannabinoïdes sur l’organisme et leur potentiel en tant que médicaments. Ils permettaient notamment de traiter des maladies neurodégénératives, la dépendance aux drogues, les douleurs chroniques ou encore le cancer. 

Pour détecter cette drogue, il faut analyser le sang ou l’urine de la personne prélevée afin de mettre en évidence le principe actif du Buddha blue. "C'est une machinerie et expertise particulière" ajoute le Pr Charlier.
 
La consommation régulière de Buddha Blue entraîne une dépendance. Un syndrome de sevrage peut apparaître après un usage chronique de Buddha Blue.  

Quant à la consommation de cette drogue, il faut savoir qu'en Belgique, vous risquez une amende administrative et/ou un emprisonnement de 8 jours à un mois. 

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Risques et prévention des overdoses : 6 choses à savoir

La Grande Forme

Les maux de dos : 8 Belges sur 10 sont concernés !

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous