RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Budget communal : Schaerbeek se serre la ceinture et augmente la fiscalité immobilière

15 févr. 2022 à 16:46Temps de lecture3 min
Par Pierre Vandenbulcke

Les budgets des communes bruxelloises sont sous haute tension. Schaerbeek ne fait pas exception. En cette période Covid, les dépenses ont explosé et les recettes diminuées à la faveur notamment de taxes non perçues pour soulager certains secteurs particulièrement touchés par la crise sanitaire. S’ajoutent aussi l’augmentation du coût de l’énergie et l’inflation galopante. Bref l’heure est à l’austérité pour les budgets communaux. Schaerbeek s’apprête d’ailleurs à couper dans ses dépenses et augmenter la fiscalité immobilière.

2022 dans le rouge

A Schaerbeek, en 2022, les recettes n’augmenteront pas dans les mêmes proportions que les dépenses. Le budget de la commune sera donc en déficit et affichera un résultat de moins 1,36 million pour des dépenses d’un montant total de 292,8 millions.

Réduction du personnel de l’administration communal

Le feu budgétaire ne devrait repasser au vert qu’en 2023 mais ce ne sera pas sans effort. Notamment en réduisant les dépenses de personnel. Pas de plan social ni de licenciements mais les départs ne seront pas tous remplacés. " Nous allons chaque fois nous poser la question de savoir si ce remplacement est ou non indispensable. Est-ce qu’on ne peut pas organiser les choses autrement pour, au final, ne remplacer qu’une personne sur 4. Et donc c’est sur trois années, un effort qui représente plus ou moins 10 pourcents du personnel actuel " explique Cécile Jodogne, la bourgmestre faisant fonction de Schaerbeek. D’ici trois ans, l’administration ne devrait donc théoriquement plus compter que 1350 agents contre 1500 aujourd’hui. Cette coupe dans le personnel ne concerne pas les asbl communales, ni la zone de police et encore moins le CPAS qui voient même sa dotation augmenter pour faire face à l’appauvrissement de la population.

Cette mesure devrait permettre à la commune d’économiser environ 5 millions d’euros.

Par ailleurs, pour encore réduire les dépenses, certains grands événements coûteux ne seront plus organisés qu’une année sur deux. Sont concernés : le Scharnaval et la fête des lumières.

Augmentation de la fiscalité

Mais cette réduction des dépenses ne suffira pas pour retrouver une trajectoire budgétaire positive de manière structurelle. Schaerbeek a donc fait le choix de mettre les citoyens à contribution. " Nous avons décidé de répartir l’effort en deux : compresser nos dépenses et puis trouver de nouvelles recettes chez le contribuable. Mais pas n’importe lequel. Et donc nous avons décidé d’augmenter les additionnels communaux au précompte immobilier (+ 10 pourcents, ce qui correspond à une augmentation du précompte de 7,78% ndlr) en compensant très fortement pour les propriétaires occupants (la prime " Be Home " passera de 70 à 100 euros, une prime d’accompagnement social est également prévue, ndlr) et aussi en diminuant l’IPP (- 6,52%, ndlr), l’impôt sur le travail. Parce que nous trouvons qu’il faut encourager le travail. Quand vous prenez toutes ces mesures ensemble, nous retrouvons l’équilibre dès l’année prochaine " se réjouit Michel De Herde, échevin du budget. Le gain net de ce tax shift est estimé à une peu plus de 5 millions d’euros.

Schaerbeek justifie cette hausse de la fiscalité immobilière par la hausse de la valeur des biens immobiliers à Schaerbeek. Entre 2014 et 2021, la valeur des maisons et des appartements ont respectivement augmenté de 32,5% et de 42,7%, alors que les centimes additionnels n’ont augmenté que de 12,4%. " Ça veut dire que les propriétaires, et tant mieux pour eux, voient la valeur de leur bien augmenter sans rien faire. Il nous semble donc juste de leur demander une petite compensation de l’augmentation de cette valeur ", précise Michel De Herde.

Qui est le plus impacté?

Avec les différentes compensations, ce sont principalement les multipropriétaires, les propriétaires qui ne résident pas à Schaerbeek ou les propriétaires de biens immobiliers qui ne sont pas affectés à du logement (bureaux, commerces, …) qui seront le plus impactés par cette réforme fiscale.

Continuer à investir

La morosité budgétaire ambiante n’empêchera pas la commune d’investir. Garder des capacités d’investissement, c’est une stratégie tout à fait assumée par l’ensemble du collège pour préparer l’avenir ", explique Vincent Vanhalewijn, premier échevin. Près de 71 millions sont prévus dans le budget extraordinaire 2022. Environ un tiers de ce montant sera consacré au logement et à la rénovation urbaine. Un cinquième est réservé pour les espaces publics, la propreté et la mobilité et un dixième pour les plans écoles-crèches. Voilà les trois premières lignes de ce budget extraordinaire. " Grâce à énormément d’efforts qui sont faits par-ci par-là pour aller chercher des subsides, cela va nous coûter directement que 20 millions d’euros dont 3 millions que nous avions mis en réserve. Nous allons donc emprunter seulement 17 millions. C’est extrêmement important que Schaerbeek investisse entre autres dans son espace public, dans les équipements collectifs, traduise Good Move (le plan régional de mobilité, ndlr) etc. Schaerbeek a besoin d’investissement comme de pain ".

 

Sur le même sujet

L’hôtel communal de Schaerbeek a 135 ans : ses 1030 secrets ou presque

Regions

Articles recommandés pour vous