Belgique

Budget flamand : le gouvernement flamand tente de se rabibocher dans la discrétion

© Tous droits réservés

27 sept. 2022 à 16:50Temps de lecture2 min
Par Belga édité par Ambroise Carton

Le gouvernement flamand tente dans la discrétion de trouver un accord sur son budget 2023 et un compromis sur les allocations familiales. Après le report lundi de la traditionnelle Déclaration de septembre du ministre-président, peu a filtré des discussions. Il est question de concertation technique et de contacts téléphoniques. Une nouvelle réunion des ministres de l'équipe Jambon n'est pas encore annoncée. La rupture de confiance semblait difficile à réparer en une journée.

D'un point de vue symbolique, le report de ce discours devant le parlement flamand est un coup dur pour le ministre-président Jan Jambon (N-VA). Il est attendu à nouveau jeudi à 14h00 au parlement et d'ici là, doit rabibocher une équipe qui semble plus désunie que jamais.

 

Les regards sont tournés vers le CD&V. Le gouvernement flamand a décidé l'an passé de limiter l'indexation du "Paquet de croissance" (essentiellement les allocations familiales) à 1% au lieu de 2%. Un acte qui a été reproché au CD&V qui exerce la compétence -à l'époque via Wouter Beke depuis lors remplacé- sur cette politique. Les chrétiens-démocrates veulent aujourd'hui non seulement revenir à 2% mais en outre coupler le montant de base de l'allocation à l'index santé. Or, pour la N-VA et l'Open Vld, un tel scénario coûterait trop cher. Ils proposent une intervention par le biais des suppléments sociaux accordés qui seraient augmentés et dont les catégories de bénéficiaires seraient élargies.

Lundi soir, sur le plateau de VTM, le président du CD&V, Sammy Mahdi, a fait comprendre qu'il maintenait sa demande d'une liaison du "paquet de croissance" au coût de la vie. Son parti a, "à côté de son attitude pragmatique, aussi des principes", a-t-il expliqué, et "il y a des moments dans la vie où des choses sont si fondamentales qu'il faut tirer une ligne rouge".

Cette intervention a encore échauffé les esprits à la N-VA et l'Open Vld qui ne digèrent pas l'attitude leur partenaire de majorité. La journée de mardi a davantage permis de laisser la poussière retomber et de chercher des manières de sortir de l'impasse que de reprendre à proprement parler des discussions gouvernementales, a-t-on expliqué à bonnes sources.

Une autre question se pose: celle de la présence de Hilde Crevits. La vice-ministre-présidente CD&V, qui siège dans le gouvernement flamand depuis 2007, a fait un malaise samedi et a été remplacée par ses deux coreligionnaires, Benjamin Dalle et Jo Brouns.

Sur le même thème: Extrait JT (27/09/2022)

Sur le même sujet

Jan Jambon devant le Parlement flamand : "Le processus que le gouvernement a traversé n’était pas beau à voir"

Politique

Gouvernement flamand : le CD&V donne son feu vert à la proposition budgétaire, annonce Sammy Mahdi

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous