RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Budget wallon : le solde SEC est maîtrisé, assure le ministre Dolimont

Le ministre wallon du Budget, Adrien Dolimont.
30 mai 2022 à 15:58Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Le ministre wallon du Budget, Adrien Dolimont, a défendu, lundi, en commission du parlement wallon, les grandes lignes de l'ajustement budgétaire qui s'est conclu en début de semaine dernière sur une amélioration du solde brut à financer tandis que le solde SEC continue à se détériorer, ce que n'a pas manqué de souligner l'opposition.

"Certains ont préféré directement relever la légère détérioration du solde SEC plutôt que la nette amélioration du solde brut. Je reconnais tout à fait la vérité des chiffres qui indiquent une dégradation de moins de 100 millions d'euros mais en réalité, sans action aucune du gouvernement, on aurait pu s'attendre à une détérioration de l'ordre de 241 millions", a expliqué le ministre. "Je maintiens donc bien que l'objectif de maitrise du solde SEC a été atteint", a-t-il ajouté.

Ce dernier est par ailleurs longuement revenu sur les 150 millions d'euros - "structurels et cumulatifs" - que le gouvernement régional s'est engagé à économiser. "Les efforts se répartissent globalement en 25 millions d'euros de recettes et 125 millions de moindres dépenses. Chaque ministre sera responsable du rendement de sa mesure et, s'il n'obtenait pas le rendement convenu, il reviendra vers le gouvernement afin de compenser la différence lors de l'exercice suivant afin de respecter la trajectoire" visant à économiser 450 millions d'euros d'ici 2024, a assuré Adrien Dolimont.

"Je lis l'impatience de certains que le gouvernement indique dès aujourd'hui comment il trouvera ce montant. Mais ça n'a jamais été l'objectif d'y parvenir lors de l'ajustement 2022, d'autant que ça serait contraire à notre volonté d'adapter ce montant de 150 millions si la situation était finalement plus mauvaise qu'attendue", a-t-il poursuivi.

Sur le même sujet

Gouvernement wallon : la priorité de la rentrée, c’est "l’énergie ", des prix "intenables pour la moitié des citoyens"

Belgique

Articles recommandés pour vous