C'est vous qui le dites

Bulle de 3 personnes : "Il est hors de question que je respecte cette règle !" s'exclame Christopher de Perwez

Christopher

© Hinterhaus Productions - Getty Images

07 oct. 2020 à 11:00 - mise à jour 07 oct. 2020 à 11:00Temps de lecture2 min
Par C'est vous qui le dites

Grand débriefing dans "C’est vous qui le dites" ce matin : première mesure, c’est le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke qui l’a annoncée : "Le nombre de contacts rapprochés sera limité à un max de 3 personnes".

Pendant un mois, vous oubliez les gestes barrières avec maximum 3 personnes… Vous tiendrez ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

CVQLD "..."
CVQLD "..." © Tous droits réservés

"Je continuerai ma vie comme je l'entends"

Christopher, un auditeur originaire de Perwez, dans le Brabant wallon, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Je tiens à dire haut et fort, du haut de mes 25 ans : je ne respecterai pas cette règle ! On me prive de liberté, je ne peux même pas aller boire un verre avec des amis ! Une amie à moi, sa collègue l'a attrapé à cause de quelqu'un de sa propre bulle donc il est hors de question que je respecte cette règle de trois, c'est juste scandaleux ! [...] Je vais continuer à voir autant de gens que je veux ! Je ne crois pas à cette connerie de Covid-19 ! 

J'assume totalement de potentiellement propager le virus!

Les deux débatteurs du jour, Sacha Daout et Adrien de Marneffe, ainsi que l'animateur, Cyril, tentent tant bien que mal de le raisonner mais malheureusement, rien n'y fait... Christopher persiste et signe : "On va devoir faire comme à la Révolution de mai 68 ; il faut qu'on se batte pour nos libertés ! Je continuerai ma vie comme je l'entends, je vais continuer à vivre mes libertés et j'assume totalement de potentiellement propager le virus ! Je suis commercial en porte-à-porte, je croise énormément de gens, mais je ne porte pas de masque et ne respecte pas les distances de sécurité."

"Des choses difficiles à entendre...", conclut Cyril. Difficile de le contredire.

Bulle de 3 personnes : "Il est hors de question que je respecte cette règle !" s'exclame Christopher de Perwez
Bulle de 3 personnes : "Il est hors de question que je respecte cette règle !" s'exclame Christopher de Perwez Hinterhaus Productions - Getty Images

"Il faut respecter ce qu'on nous demande"

Du côté de Spa, en province de Liège, Claudine n'est pas du même avis : "Je tiens le coup depuis le 1er janvier... C'est la dernière fois que je suis allée manger chez mes petits-enfants. J'ai 75 ans, je suis handicapée mais je peux tout faire et pourtant, je reste chez moi avec mon chihuahua. Ma bulle, c'est ma fille, ma cousine et mon cousin, ils s'occupent de mes courses. J'ai une petite-fille mais je ne la vois pas car je ne veux pas qu'on se refile quelque chose... C'est très difficile à vivre, mes enfants et petits-enfants me manquent mais c'est ainsi que ça doit aller ! Mon fils voit trop de monde au travail, c'est trop risqué donc on se fait coucou par la fenêtre ! Les seules fois où je sors, c'est en face de chez moi avec mon chien et je porte le masque. Il faut respecter correctement ce qu'on nous demande même si on en a marre... Moi aussi, je commence à en avoir assez mais il faut ce qu'il faut."

Bulle de 3 personnes : "Il est hors de question que je respecte cette règle !" s'exclame Christopher de Perwez
Bulle de 3 personnes : "Il est hors de question que je respecte cette règle !" s'exclame Christopher de Perwez PatrikSlezak - Getty Images/iStockphoto

"Envoyez-les voir ce que ça donne en réanimation"

Enfin, toujours à Liège, Françoise conclut : "Je tiendrai le coup, je le fais depuis le début ! Je suis une infirmière pensionnée et je pense que ce qu'on nous demande de faire, il faut le faire de manière très logique parce qu'on va droit à la catastrophe. Tous ces jeunes qui ne respectent rien - puisque les amendes ne semblent pas fonctionner - il faudrait les obliger à faire des heures de travail d’intérêt général dans les services de réanimation, qu'ils voient ce que leur inconscience/irresponsabilité a provoqué chez les plus âgés! La liberté de sortir des gens s’arrêtent là où la liberté de vivre commence pour les plus âgés ! C'est de l'euthanasie active ce qu'ils font ! Ils feraient bien d'arrêter de regarder des bêtises sur leur téléphone et de se renseigner en lisant les journaux !"

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Articles recommandés pour vous