Bundesliga - Football

Bundesliga : Un peu, beaucoup, passionnément, l'Haaland folie

Erling Haaland, buteur létal avec Dortmund en Bundesliga.

© INA FASSBENDER - AFP

03 oct. 2020 à 16:17 - mise à jour 03 oct. 2020 à 16:17Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

On l’avait quitté en mars, stoppé net dans un élan de folie buteuse. Lui, Erling Braut Haaland, le colosse au visage boutonneux, 20 ans à peine, et déjà quasiment inarrêtable. On l’a retrouvé fin août, toujours armé de cette déroutante détermination dans son regard d’adolescent et prêt à poursuivre son chantier offensif, là où on l’avait arrêté avec Dortmund.

Erling Haaland est un buteur, un artificier, un monstre de précocité et d’ambition. Auteur de 19 buts en 24 matches pour sa première demi-saison en Allemagne, Haland s'était installé, avec fracas, à la table des meilleurs buteurs. Ses performances, dont une mémorable en Ligue des Champions contre le PSG, avait intrigué, surpris, détonné. 

D’aucuns avaient même (déjà) qu’il faisait partie de la crème de la crème des attaquants. Des éloges prématurées que le principal intéressé, étonnamment mature pour son jeune âge, balayait systématiquement d’un coup de crampon. “Je sais que j’ai encore beaucoup d’aspects à travailler” clamait-il par exemple laconiquement après son festival contre le PSG.

Erling Haaland est un ovni et il le sait. Aussi déroutant balle au pied qu’à l’interview, le Novégien ne se perd pas dans d’inutiles déclarations tapageuses ou punchlines mal senties. "Il donne l’impression que tout ce qui ne l’aidera pas à progresser pour devenir le meilleur joueur du monde n’est que futilité” expliquait l’hiver dernier Olivier Bossard, journaliste pour France Football.

Enigmatique, pas forcément loquace, Haaland fait partie de cette gamme de joueurs qui vit pour le football et respire ballon rond. Ce qu’il veut lui, c’est marquer. Revenu sur les prés avec Dortmund après cet interminable interlude covidesque, Haaland a donc logiquement poursuivi là où il s’était arrêté.

Buteur malheureux lors de la Supercoupe perdue face au Bayern (2-3), il a planté deux nouvelles roses pour valider le plantureux succès de Dortmund contre Gladbach en ouverture de Bundesliga (3-0)

Et ce samedi, Haaland a fait étalage de toute sa classe en abattant Fribourg quasiment à lui tout seul. Auteur d’un doublé de deux belles frappes du gauche, il a parachevé son festival en “offrant” un but tout fait au jeune Passlack. Preuve que derrière cette soif de marquer se cache un joueur d’équipe, mature et bien déterminé à rafler des trophées...collectivement.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous