Regions Luxembourg

C'est la province où il y a la plus forte augmentation : en Luxembourg, les centres submergés ne peuvent plus tester tout le monde

Le dépistage dans la province de Luxembourg ne se fait plus que sur rendez-vous et uniquement avec un avis du médecin généraliste. Les centres sont débordés et ne savent plus suivre.

© AFP

12 oct. 2020 à 10:46 - mise à jour 12 oct. 2020 à 17:20Temps de lecture2 min
Par Monika Wachter

180% d’augmentation en une semaine : avec ce taux, la province de Luxembourg enregistre la plus importante augmentation en pourcentage de tout le pays par rapport à la semaine précédente. En chiffre, cela veut dire qu’on est passé de 292 cas positifs entre le 24 et le 30 septembre à 817 entre le 1er et le 7 octobre. Les nouvelles contaminations ont ainsi quasiment triplé au Luxembourg.

C’est aussi en province de Luxembourg, que le taux de reproduction, c’est-à-dire le nombre de personnes qu’un patient infecté contamine à son tour est le plus élevé : il est estimé à 1,846 (contre 1,415 en moyenne pour le pays) alors que pour que l’épidémie cesse de progresser, il doit rester en dessous de 1.

Et pourtant, avec 6000 tests effectués entre le 1er et le 7 octobre, soit 2092 tests/ 100.000 habitants, le Luxembourg est un peu en dessous de la moyenne nationale qui est de 2269 tests pour 100.000 habitants.

Les laboratoires ne savent plus suivre

Face à cette augmentation, l’intercommunale Vivalia, qui gère les soins de santé dans la province de Luxembourg, est plus que débordée. Ses drive-in et centres de dépistages ont été littéralement pris d’assaut ces derniers jours.

Les laboratoires Vivalia d’Arlon, de Libramont et de Marche-en-Famenne ont enregistré plus de 2000 demandes de tests par jour depuis jeudi dernier. Plusieurs centaines de tests sont encore actuellement en attente de traitement. Jean Darimont, le directeur du laboratoire et du centre de testing de Libramont, explique : "Aucun des trois laboratoires de la province a la capacité de rattraper ce retard, sauf en freinant, disons, par rapport à des patients asymptomatiques auxquels on demande de ne pas venir". Des mesures spéciales ont donc été prises pour résorber le retard dans tous les drive-in et centres de dépistage.

Seules les personnes qui présentent des symptômes du Covid seront testées et uniquement avec un avis du médecin

A partir du mardi 13 octobre jusqu’au vendredi 16 octobre, seules les personnes ayant des symptômes du COVID-19 seront testées, et uniquement sur avis de leur médecin généraliste.

En plus, il n’est provisoirement plus possible de tester tous les patients contacts (donc ceux qui ont été en contact avec un cas de coronavirus confirmé). Et pour les personnes qui partent à l’étranger les tests ne sont plus effectués. Jean Darimont demande à ces personnes "de patienter quelques jours puisqu’on ne peut plus les tester pour le moment. J’insiste sur le fait que cette situation est transitoire. C’est seulement pour quelques jours qui nous permettent de nous repositionner et de rattraper le retard".

Rendez-vous obligatoires aux drive-in et centres de dépistage

Face aux débordements et comportements déplacés de la semaine dernière, Vivalia rappelle que le dépistage dans les drive-in et centres de dépistage de la province ne peut se faire que sur rendez-vous et que toutes les personnes dans une même voiture doivent avoir pris ce rendez-vous. Jean Darimont a eu le cas dans le centre de Libramont. "Il y a parfois plusieurs personnes dans une voiture. Il n’y a qu’une seule personne qui s’inscrit. Il y a quatre personnes dans la voiture. Tout le monde veut être testé. Ça ne va pas. Tout le monde doit être inscrit sinon on a énormément de difficultés de gestion". Le résultat du test sera envoyé par SMS, inutile donc de contacter le laboratoire. Toutes les informations se trouvent sur le site de Vivalia.

Du nouveau matériel de testing à Libramont

"Nous sommes en attente d’un nouveau matériel de testing qui doit être livré le 19 octobre. Il nous permettra d’arriver plus facilement à tester 500 tests PCR par jour".

 

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique : un couvre-feu d’application dans la province de Luxembourg dès ce mercredi

Articles recommandés pour vous