Premier League - Football

"C'est très étrange" : même Antonio Conte ne comprend pas la saison cauchemar d'Harry Kane

Auteur d’un seul but en Premier League, Harry Kane patine.

© AFP or licensors

"Il reste très important pour l’équipe." Quand un coach commence son laïus vous concernant en employant l’expression reste important, vous sentez très vite que quelque chose ne tourne pas rond. Cet amer constat, Harry Kane qui l’a fait récemment.

Fantomatique depuis le début de la saison, le serial buteur britannique traîne son spleen… au point de susciter quelques interrogations chez son propre entraîneur, Antonio Conte. Habitué à sublimer les plus grands avants-centres de la planète, le coach italien, débarqué à Tottenham en novembre, ne trouve encore pas la bonne carburation avec son nouveau protégé.

1 but en Premier League seulement… 99e total de Premier League !

Peut-être est-ce dû à un manque de réussite, à un cercle vicieux qui grignote le peu de confiance qui lui reste ou à son transfert avorté à Manchester City qui lui trotte toujours dans la tête, mais toujours est-il que Kane n’est que l’ombre du génial buteur qu’il était encore la saison dernière (23 buts, 18 assists en 35 matches de Premier League !).

Rendez-vous compte, en 14 apparitions avec les Spurs cette saison, il n’a planté qu’une petite banderille en Premier League. Et encore, c’était contre Newcastle mi-octobre. Depuis, 98 joueurs (!) ont fait mieux alors que le compteur à buts de Kane, lui, tourne dans le vide, à la recherche d’une salvatrice goulée de carburant.

Résultat, même son coach, Antonio Conte, doit, tant bien que mal, se justifier, lui qui s’évertue malgré tout à titulariser Kane malgré cette improbable période de disette. Et s’il tente de faire rideau pour défendre son attaquant, on sent poindre (même chez lui) quelques interrogations : "Si vous comparez ce qu’il a fait dans le passé, c’est très étrange. Mais aussi dans le passé, d’après mon expérience, avant en tant que joueur puis en tant qu’entraîneur, ça arrive. J’ai joué avec des attaquants importants qui, pendant une longue période, n’ont pas marqué. Mais mon jugement à leur sujet n’a pas changé. Je voulais les avoir dans mon équipe aussi s’ils ne marquent pas. Parce que si vous avez Harry Kane dans votre équipe, vous vous sentez plus fort, c’est sûr."

Salah-Kane, deux ovnis aux saisons diamétralement opposées

Un manque de confiance flagrant qui contraste brutalement avec la saison XXL de son alter ego Mo Salah, déjà auteur de 15 banderilles avec Liverpool en Premier League cette saison. Et tiens tiens, Tottenham accueille justement les Reds ce week-end. L’occasion pour Kane de faire taire les mauvaises langues, dont le venin est de plus en plus acerbe, pour enfin lancer sa saison.

On dit souvent que les grands buteurs raffolent des grands matches. Rongé par le doute, Harry Kane a une occasion en or de confirmer le dicton…

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous