Viva for Life

"Ça nous arrive de sauter des repas pour que nos enfants aient assez à manger" témoigne Jessica, maman dinantaise

Témoignage Viva for Life : Jessica saute des repas pour son fils

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Jessica se bat pour sa famille. Incapable de payer ses factures, la jeune maman s’est endettée de plusieurs milliers d’euros. Son mari et elle calculent leurs moindres dépenses. Une de ses plus grandes craintes, c’est le regard que l’on pourrait porter sur son fils à l’école.

La pauvreté touche plus de personnes que l’on ne le pense : cela peut être votre voisin ou un proche qui n’ose pas en parler.

Jessica, Dinantaise de 35 ans, est maman de deux enfants de 3 ans et de 15 mois. Elle explique son combat quotidien pour que sa famille puisse manger : "Tous les mois, quand on fait les comptes, il ne reste pas grand-chose. D’ailleurs je ne vais jamais voir ma boîte aux lettres parce que j’ai peur des factures. Je n’en dors pas la nuit". Elle explique ne pas arriver à sortir la tête de l’eau entre le loyer, les factures de chauffage et d’électricité ou encore les vêtements pour ses enfants, besoin primaire de tout être humain. "Ma crainte, c’est comment les autres enfants vont regarder mon fils à l’école. J’ai peur qu’on rigole de lui et qu’on le juge parce qu’il ne serait pas habillé de la même manière que les autres".

Jessica et son mari se privent régulièrement pour leurs enfants

Les sacrifices de Jessica sont très poignants : "Je passe en dernière position. C’est mes enfants, mon mari, puis moi. S’il faut me couper un bras pour eux, je le ferai".

Ça nous arrive à mon mari et moi de sauter des repas pour que nos enfants aient assez à manger pendant tout le mois.

Les premières années de vie de l’enfant sont déterminantes pour son développement et son avenir. C’est pour cela que Viva for Life finance des associations qui accompagnent les enfants dès leur plus jeune âge : des haltes accueil, des lieux de rencontre parents-enfants, des maisons didactiques, …

Loading...

Sur le même sujet

Ophélie Fontana émue aux larmes à Viva for Life : le Bivouac aide les enfants de Saint-Ghislain, sa région natale

Viva for Life

Sara De Paduwa réagit à l’histoire de Fabienne : "Ce n’est juste pas possible de ne pas pouvoir fêter l’anniversaire de ses enfants"

Viva for Life

Articles recommandés pour vous