RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Ça vous dit une balade en forêt de Soignes ?

19 avr. 2021 à 12:27Temps de lecture2 min
Par Vivre Ici Bruxelles

Avec l’arrivée du printemps, l’envie de sortir se fait sentir, une chouette idée de sortie : la Forêt de Soignes. Petit rappel tout d’abord de ce qu’est ce poumon vert de la capitale.

La Forêt de Soignes, c’est 1640 hectares rien qu’en Région bruxelloise. C’est 1/3 environ de la superficie totale. On parle souvent du poumon vert de Bruxelles. Vous pouvez découvrir la hêtraie cathédrale, qui caractérise la forêt, dont une partie est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Les chemins sont balisés. Il y en a pour les promeneurs, les cyclistes ou les cavaliers.

Les beaux coins ne manquent pas

2 exemples : il y a le vallon des Enfants noyés sur Boitsfort et Uccle, tout près de la gare de Boendael. Alors c’est vrai, le nom est peu engageant mais le site est magnifique. C’est une réserve naturelle avec des étangs, une aire de pique-nique et un site néolithique. Il y a aussi le Rouge-Cloître : un endroit magique où vous pouvez passer une journée sans problème. Il y a des plaines de jeux, un centre d’art, une salle d’exposition et une ferme pédagogique. L’Adeps a différents circuits de jogging.

La réserve naturelle des Trois fontaines à Auderghem

Ce site est situé à l’orée de la Forêt de Soignes. La réserve naturelle est accessible à tout moment, mais uniquement sur les chemins. Des clôtures limitent l’accès aux zones plus sensibles. On y découvre des milieux très différents : des hêtraies, des prairies humides, des marais, des ruisseaux ou encore des étangs. Et cela génère la présence d’une faune et d’une flore d’une grande richesse. On y croise des pics noirs, des pics épeichettes, des buses variables ou des martins-pêcheurs. A ce très beau patrimoine biologique, s’ajoutent quelques vestiges historiques de l’occupation humaine en Forêt de Soignes.

Bref, quand vous allez en Forêt de Soignes, vous pouvez vous vider la tête mais aussi faire des découvertes, car il y a beaucoup de vestiges du passé. Que ce soit le site néolithique à Watermael, les tumuli, qui sont des anciennes sépultures, ou encore des traces d’anciennes voies de chemin de fer.

Les règles à respecter

C’est primordial de les rappeler pour préserver la faune et la flore. Quelques règles pour tous, restez sur les chemins balisés, évitez de faire du bruit et ne jetez pas vos déchets à terre : ce sont vraiment les règles de base.

La biodiversité en jeu

La fréquentation plus importante ces dernières années, et notamment avec la crise sanitaire, a des impacts sur l’écosystème. Cela peut détruire la végétation ou déranger par exemple la reproduction de certains oiseaux qui nichent à terre. D’où l’importance de respecter les règles en forêt. C’est un espace qui doit rester paisible.

C’est pour préserver la forêt que des portes d’entrée sont créées. A Bruxelles, il s’agit du Rouge-Cloître et de l’hippodrome de Boitsfort. L’idée, c’est de canaliser le grand public sur ces portes d’entrée pour préserver d’autres zones de la forêt. L’idée est de trouver un subtil équilibre entre les besoins du grand public de se ressourcer en forêt, et la préservation de la faune et de la flore.

Et si une balade vous tente, vous pouvez trouver les itinéraires sur le site de Bruxelles Environnement.

Chaque lundi, retrouvez les bons plans et infos utiles de Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement dans Vivre Ici Bruxelles entre 14h et 16h.

 

 

 

Sur le même sujet

Une gestion écologique pour les parcs bruxellois

Regions Bruxelles

Participer à la plus grande étude jamais réalisée sur la qualité de l'air à Bruxelles

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous