California Dreaming : Allez retour entre photographie, musique et cinéma…

california dreaming

© flickr

01 août 2020 à 12:15Temps de lecture2 min
Par Classic 21

En photographie d’abord, grâce à Richard Avedon, grand maître de la photo américaine, il officia d’abord dans la mode, chez Harper’s Bazar puis chez Vogue, avant de devenir un portraitiste de renommée mondiale.

Son style est immédiatement reconnaissable : portraits grand format en noir et blanc, fond clair et cadrage serré. Avec ce style novateur pour l’époque, il va capturer bon nombre de stars et réaliser aussi des séries d’anonymes.

Richard Avedon - Darkness And Light

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

california dreaming

Entre 1966 et 1967, il va photographier les Beatles, puis une foule de personnalités comme Bob Dylan, Chet Baker, et dans le registre qui nous intéresse Marty BalinPremier twist vers la musique avec le chef de file du mouvement psychédélique à San Francisco, Jefferson Airplane fait planer la communauté locale, le groupe accueillera bientôt Marty Balin, il sera chanteur aux côtés de Grace Slick.

 

 

 

Jefferson Airplane - Somebody to Love (Dick Cavett Show)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dès les 70’s, Marty Ballin quitte le groupe, lance sa carrière solo, rejoint le successeur Jefferson Starship et repart à nouveau en solo fin 1978. Son premier album, sobrement intitulé ''Balin'', est très californien ; enregistré à L.A. et Sausalito ''Balin'' contient les hits ''Hearts'' et ''Atlanta Lady''. Les photos de l’album et les pochettes sont signées Richard Avedon, le must absolu !

 

MARTY BALIN - "HEARTS" LIVE 1982 CONCORD PAVILLION

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

california dreaming

Notre second twist se fait provoc : ''Il faut bien être à la hauteur de sa mauvaise réputation'' déclarait avec beaucoup d’humour Helmut Newton ! Photographe de mode, il va bousculer les codes et choquer beaucoup de monde. Luxe insolant, voyeurs, femmes dominatrices aux poses explicites, voilà la photo de mode façon Helmut NewtonCe diable d’homme déclarait d’ailleurs : ''Il y a deux obscénités en photographie : l’art et le bon goût''. En 1992, Helmut Newton va choisir le Chateau Marmont, célèbre hôtel au luxe délirant situé sur Sunset Boulevard à L.A. pour une série de nus dits 'domestiques', la buanderie de l’hôtel sera son studio, les néons blafards son éclairage. L’hôtel a eu également la triste réputation d’être aussi le lieu d’une série d’accidents plus ou moins graves pour certains pensionnaires. Ce sera malheureusement le cas pour Helmut Newton, qui y perdra la vie en 2004 dans un accident de voiture à la sortie du Château Marmont.

california dreaming

Et voici, comme dans un film de Quentin Tarentino, le twist final : dans le documentaire ''Frames From The Edges'', le réalisateur Adrian Maben suit le photographe dans une virée en décapotable à L.A., la bande-son reprend un hit du duo The Bellamy Brothers, le duo country pop qui fortune faîte s’était installé dans la cité des anges.

 

 

 

Bellamy Brothers - Satin Sheets 1976

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous