California Dreaming : le Troubadour et Ricky Lee Jones

Le Troubadour

© Getty

15 mai 2021 à 12:15Temps de lecture2 min
Par Jean-Yves Louis

Il s’en est passé des choses au Troubadour, la célèbre boite de nuit située sur Santa Monica Boulevard, Los Angeles !

Créé à la fin des années 50, le club sera l’un des hauts-lieux du folk puis du rock en général.

Au fil des ans et au gré des modes musicales, le Troubadour sera tantôt punk ou new wave et même metal, les Guns And Roses y ont fait leurs premières armes, de même que Mötley Crüe.

Mais au rayon des belles (et parfois drôles) histoires, et dans le registre qui nous intéresse le samedi après-midi, en voici quelques-unes…

Tout début 1970, c’est Neil Diamond qui présenter, au public du Troubadour, Elton John venu jouer son premier concert sur le sol américain… Au milieu des seventies, John Lenon et Harry Nilsson (tous deux dans un état bien avancé) se feront expulser du club pour avoir chahuté le set d’un duo de folk humoristique…

On ne compte plus les stars qui ont joués au Troubadour : Dylan, Neil Young, The Byrds, Jackson Brown ou encore le rocailleux Tom Waits, dont la petite amie de l’époque (fin 70’s) était Rickie Lee Jones

Chanteuse atypique, influencée par le jazz, la soul et la pop, est déjà une musicienne qui connaît la scène musicale de Los Angeles.

Février 1979, sort son premier album, sobrement intitulé " Rickie Lee Jones ".

C’est une claque, un album où le gratin de la scène musicale s’est donné rendez-vous : Michael McDonald, Randy Newman, Ernie Watts, Jeff Porcaro, Dr. John…

Rickie Lee Jones va voler de succès en succès : de grosses ventes, le haut des charts et le Grammy de la meilleure nouvelle artiste…

Parmi les 11 titres, deux titres vont devenir des classiques : "Chuck E.'s in Love" que vous connaissez bien, et "Young Blood", le second single de l’album de Rickie Lee Jones.

https://rickieleejones.com/

Sur le même sujet

California Dreaming : Firefall

California Dreaming : Desert Rose Band

Articles recommandés pour vous