Balthazar

Camille Costes dans Balthazar : "Un personnage très moderne et iconique"

Le personnage Camille Costes (interprété par Constance Labbé) dans la saison 4 de la série "Balthazar".

© © 2021/NICOLAS ROUCOU / BEAUBOURG STORIES / BEAUBOURG AUDIOVISUEL / TF1 / BE-FILMS / RTBF (TÉLÉVISION BELGE)

03 mars 2022 à 07:00 - mise à jour 03 mars 2022 à 08:37Temps de lecture2 min
Par Noémie Jadoulle

Il est aux commandes de la majeure partie de la nouvelle saison de Balthazar. Lors du Festival de la Fiction de La Rochelle, le réalisateur Franck Brett nous a parlé de son arrivée, et de celle de l'actrice Constance Labbé, dans la série. 

Après lui avoir confié la réalisation d'un épisode lors de la troisième saison, la production de Balthazar a finalement eu un coup de cœur pour ce jeune réalisateur. Franck Brett a réalisé six épisodes (sur huit au total) de cette quatrième saison inédite de Balthazar. Sa mission : donner un nouveau souffle à la série après le départ d'Hélène de Fougerolles à qui succède la comédienne Constance Labbé. Un défi largement relevé.

Comment le choix de la production s'est porté sur Constance Labbé ?

Franck Brett : Sur le papier, on avait défini un personnage avec Clotilde Germain, la showrunnneuse, mais rien n’était figé dans le marbre. En rencontrant des comédiennes lors des castings, on recherchait ce que l'actrice elle-même pouvait apporter au rôle. Quand Constance est arrivée, on a été franc avec elle et on lui a dit qu'on était en recherche et qu'elle devait s'éloigner de ce qu'elle avait lu. On lui a demandé du chaud et du froid en même temps. On voulait vraiment quelque chose de différent d’Hélène, car l’idée était de trouver un nouveau souffle.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans son personnage ? 

Constance lui a donné cette dimension de femme indépendante qui s'en fiche de ce qu'on pense d'elle. C’est une femme qui s’assume, qui assume ses choix de vie et ses attirances sexuelles. C’est un personnage très moderne, voire même iconique, qui va beaucoup plaire.

On m'a dit : "On en oublie Hélène". C’est tout ce que j’avais envie d’entendre.

Loading...

Vous parlez vous-même d'un "nouveau souffle". Quelle nouvelle direction avez-vous prise dans la réalisation ? 

Comme j'avais déjà réalisé un épisode de la saison 3, j’avais eu une sorte de pré-rentrée avant de réaliser ces six épisodes. J'ai un peu recommencé avec Constance, car c’est le défi qu’on m’avait donné : redonner un nouveau souffle à la série avec Constance. Il fallait se poser pas mal de questions : comment est-ce qu’on modèle la relation de ce personnage avec Tomer, comment lui donne-t-on du corps en tant que flic ? C’étaient les gros défis du début de saison. Je pense vraiment qu’on a réussi, car ceux qui ont vu les épisodes m'ont dit : "On en oublie Hélène". C’est tout ce que j’avais envie d’entendre.

Vous êtes donc satisfait du résultat ? 

Oui, et j'ai surtout hâte que les gens voient le final. Ce tournage, ça a été comme une colo. Au début, on se rencontre et on est un peu timide. Mais plus le temps passe, plus on est à l’aise. À la fin du tournage, on se connait mieux et des automatismes ont finit par se créer. Quand on arrive à la boum, qui équivaut à la fin de la saison, on a tous poussé les curseurs plus loin. Et le résultat est très fort.

Propos recueillis lors du Festival de la Fiction de La Rochelle 2021.

Balthazar, nouvelle saison inédite tous les jeudis sur La Une et Auvio, et en replay pendant 15 jours sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

Constance Labbé : rencontre avec le nouveau visage de la série "Balthazar"

Balthazar

Hélène de Fougerolles quitte l’aventure Balthazar : "Ce n’était pas ma décision"

Balthazar

Articles recommandés pour vous