Journal du classique

Camille Thomas envoûte les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles avec une pièce de Philip Glass

Camille Thomas envoûte les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles avec une miniature de Philip Glass

© Capture d'écran / Deutsche Grammophon

C’est devenu pratiquement un rendez-vous mensuel : la violoncelliste franco-belge Camille Thomas continue sa série de vidéos intitulées Voice of hope in Museum et investit cette fois-ci les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, en interprétant au violoncelle Tissue n°7 de Philip Glass, accompagnée du pianiste Julien Brocal.

Réveiller les musées et les lieux culturels endormis et tristement vides, telle est la mission que s’est donnée la violoncelliste franco-belge Camille Thomas, qui remplit depuis plusieurs mois les plus belles salles d’expositions et de musées du doux son de son Stradivarius Feuermann. Après avoir réveillé les statues antiques du Musée du Louvre en interprétant le déchirant Lamento de Didon de Purcell, Camille Thomas s’est tournée vers Bruxelles pour investir les Musées Royaux des Beaux-Arts.

Une déambulation musicale dans les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, voici ce que nous propose Camille Thomas, qui interprète Tissue n°7 de Philip Glass, tiré de la bande originale du film Naqoyqatsi. Elle nous offre un moment méditatif devant des œuvres de Rubens, Rodin et Gauguin.

Ces magnifiques images sont immortalisées par le réalisateur Martin Mirabel, qui accompagne Camille Thomas dans ce cycle de "Voix d’espoir au musée". Elle est accompagnée au piano et au glockenspiel par le pianiste Julien Brocal. 

Loading...

Retrouvez toutes la série "Voix d’espoir au musée" de Camille Thomas

Sur le même sujet

Camille Thomas murmure à l’oreille des chevaux avec son arrangement du Roi des Aulnes de Schubert

Journal du classique

Camille Thomas retrouve les toits de Paris avec l’envoûtant Vater unser d’Arvo Pärt

Journal du classique

Articles recommandés pour vous