L'info culturelle

« Campana » Le Cirque Trottola fait résonner le temps

© @ Philippe Laurençon

Dans l'espace intime d'un petit chapiteau de toile, deux interprètes surgissent des bas-fonds et nous invitent à prendre de la hauteur. Une cloche imposante sort de terre et le chapiteau devient cathédrale. " Campana " est présenté jusque samedi 19 mars à Latitude 50 à Marchin.

Campana signifie cloche en italien. A travers ce nouveau spectacle, le Cirque Trottola fait résonner le temps, celui qui passe et qui nous glisse entre les doigts. Pendant une heure trente, Titoune et Bonaventure, le couple fondateur du Cirque Trottola, lutte contre la pesanteur et le poids des années. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons: les portés, les échelles, les cordes, les trapèzes, la voltige, la dérision des clowns. Le cirque se mobilise pour ralentir le temps, et repousser le moment fatidique où il nous faudra battre en retraite.

Je l'aime tant, le temps qui reste.
Je l'aime tant, le temps qui reste. Philippe Laurençon

Campana

Campana rend hommage au cirque traditionnel et le fait plier à coups d'images fortes. Une échelle métallique traverse le plancher et c’est depuis les entrailles de la piste que les interprètes apparaissent. Ils refont surface comme autant de souvenirs enfouis qui resurgissent et nous bouleversent. L’échelle devient trotteuse et la piste circulaire se transforme en cadrant au milieu duquel, Bonaventure Gacon déchire le silence : Combien de temps reste-t-il encore ? Les paroles de Serge Reggiani rebondissent sur la toile, mais le chapiteau n'a pas encore révélé tous ses secrets. A la fin du spectacle, une cloche imposante sort de terre et transforme le chapiteau en cathédrale. Le chant de cette grande dame fait vibrer tout l’édifice et nous rappelle à notre fragilité.

" Je crois qu’on tord pas mal de choses. On aime prendre le cirque traditionnel à rebours. Souvent, quand les gens viennent au cirque, ils sont emplis de nostalgie comme s’ils étaient déjà passés, comme si le rêve s’était déjà effacé. Pour nous, le cirque, c’est la vie. On y a mis ce qu’on pouvait. Le temps avance pour tout le monde les gens proches s’en vont et les corps s’usent. On a travaillé à ça. "

Bonaventure Gacon au micro de François Caudron.

" Campana " est présenté jusque samedi 19 mars à Latitude 50 à Marchin. Latitude 50 est le pôle des arts du cirque et de la rue en Fédération Wallonie Bruxelles.

Sur le même sujet

Le festival de cirque "HOPLA !" animera Bruxelles du 11 au 17 avril

Scène - Accueil

Articles recommandés pour vous