Entrez sans frapper

Can’t help fallin’ in love with you : Quand Elvis Presley s’inspire de Martini, compositeur oublié du XVIIIe siècle

© Michael Ochs Archives / Getty Images

01 mars 2022 à 12:18Temps de lecture2 min
Par Valentine Jongen

Valentine Jongen, YouTubeuse mais aussi musicologue, vous dévoile l’histoire pas si classique de chansons cultes. Parce qu’on l’ignore souvent mais, derrière certains grands tubes du XXe et du XXIe siècle, se cache une partition de musique classique.

Place à l'une des plus belles chansons sentimentales du monde qui a une histoire assez méconnue.

Loading...

" Can’t help falling in love with you ", une chanson iconique qui, pour beaucoup d'entre nous, était née dans les années 1960’ grâce à Elvis Presley. Mais il n’en est rien !  C’est avant tout une mélodie d’un compositeur oublié franco-allemand de 18ème siècle prénommé Martini

Notre histoire commence le 31 août 1741 dans la petite ville bavaroise de Freystadt en actuelle Allemagne. Ce jour-là, l’organiste Andreas Martin et sa femme donnent naissance au petit garçon : Johann Paul Aegidius Martin (qui deviendra Jean-Paul-Gilles Martini en français).

C’est grâce à son père que le petit Jean-Paul-Gilles commence à apprendre la musique. Il entre ensuite chez les jésuites et, à  19 ans, il entame des études de philosophie qu’il paye en étant organiste du couvent jouxtant son université. À cette époque, Jean-Paul-Gilles Martin porte le surnom " Schwarzendorf " (littéralement " village noir ").

En 1760, notre héros arrive en France et, plus particulièrement à Nancy où son talent musical est remarqué par des mécènes importants.

Il monte ensuite à Paris où il se fait connaître sous le pseudonyme de " Martini il Tedesco " (" il Tedesco " veut dire l’Allemand). À la capitale, il entre notamment au service du Prince de Condé pour qui il écrit beaucoup. Il sera aussi nommé directeur générale du Théâtre de Monsieur (futur Théâtre Feydeau).

 

Comment est-on passé d’un compositeur du 18ème siècle à Elvis Presley ?

 

Martini était un compositeur côté à son époque, il écrit beaucoup de chansons et de mélodies qui seront très en vogue dans les années 1780’ dont une romance intitulée " Plaisir d’amour ".

Loading...

Voyez-vous la ressemblance ? On écoutait ici la partition originale de " Plaisir d’amour " telle qu’écrite par Martini, interprétée ici par la soprano allemande Elisabeth Schwarzkopf en 1954.

Parce qu’il faut savoir qu’à partir de 1930, cette mélodie de Martini a été énormément reprise dans les cafés et chantée notamment par de nombreux artistes parmi lesquels :  Yvonne Printemps, Joan Baez, Marianne Faithfull, Nana Mouskouri, Dorothée encore Eddy Mitchell… Bref " Plaisir d’amour " c’est un tube sous côté qui a même été chantée en duo.

Loading...

Ces deux voix, ce sont celles de Brigitte Bardot et Guy Marchand qui chantaient " Plaisir d’amour " en 1971 dans le filmBoulevard du Rhum " de Robert Enrico. 

En 1961, Elvis Presley doit enregistrer une chanson pour le film Blue Hawaii (Sous le ciel bleu de Hawaï) de Norman Taurog et Elvis Presley choisit une variante en anglais de " Plaisir d’amour " ? Une chanson qu’on connaît tous aujourd’hui sous le titre de " Can’t help falling in love with you ".

Et là aussi, le titre connaît un grand succès. Dès 1962, des artistes tels que Julio Iglesias, Bruce Springsteen, Klaus Nomi ou encore Pearl Jam s’emparent de " Can’t help falling in love with you ".

Suivront des dizaines et des dizaines de versions parmi lesquelles on peut citer celles de : Bob Dylan, Andrea Bocceli, Chris Isaak, Bon Jovi, Céline Dion (eh oui, encore elle) ou même Ed Sheeran.

Et même une dernière reprise. Peut-être la plus surprenante. Celle de U2 en 1993.

 

Loading...

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Quand Bach inspire les Beatles et Led Zeppelin

Entrez sans frapper

Universal désormais gestionnaire du catalogue d'Elvis Presley

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous