Environnement

Capturer le CO2 dans l'air et le transformer, le défi fou de Climeworks

Les installations de Climeworks à Hinwil (Suisse)

© Courtesy of Climeworks

09 sept. 2020 à 08:00Temps de lecture1 min
Par RTBF Tendance avec AFP

Le but de Climeworks est de pouvoir "filtrer" l’air ambiant en capturant le CO2 qu’il véhicule et en le stockant ou le recyclant. Après une première installation à Hinwil en Suisse, avec laquelle Climeworks a pu développer sa technologie, le procédé débarque en Islande cette fois, avec comme projet de récupérer 4000 tonnes de CO2 dans l’air chaque année.

Mais alors, comment ça marche ? Il s’agit en fait d’un système de filtres qui, une fois remplis, sont chauffés à 100 degrés pour produire du gaz. C’est ce gaz qui est alors collecté. Pour fonctionner, ses moteurs utilisent bien évidemment une énergie propre et renouvelable, sans quoi ses efforts seraient contreproductifs.

L’idée est de pouvoir revendre ce CO2 à différentes entreprises afin qu’il soit recyclé et utilisé de manière utile. Il est d’une part stocké sous forme liquide sous terre, où il assure la minéralisation des sous-sols, mais peut aussi être recyclé par des industriels comme Coca-Cola dans leurs usines.

Cet été, l’entreprise a réalisé sa plus forte levée de fonds, soit 70 millions d’euros. Elle est aussi désormais partenaire avec des industriels comme le constructeur automobile Audi ou la compagnie aérienne Lufthansa. À terme, ces sociétés espèrent pouvoir créer des carburants de synthèse non polluants en collaborant avec Climeworks. L’ambition de Climeworks est de pouvoir capturer un jour jusqu’à 1% des émissions de CO2 dues à l’homme.

Sur le même sujet

Se rendre dans un magasin serait moins nocif pour l'environnement que le shopping en ligne

Environnement

Les bons gestes pour recycler nos objets électroniques

Environnement

Articles recommandés pour vous