Jupiler Pro League

Carl Hoefkens, une vague de départs à gérer et une obligation de 4e titre consécutif

Le nouveau coach du Club Bruges, Carl Hoefkens, pendant une séance d’entraînement à Knokke-Heist.

Ce lundi, Carl Hoefkens a dirigé son premier entraînement avec sa nouvelle casquette de T1 du Club de Bruges. Dans la Venise du Nord, le nouveau coach des Blauw en Zwart est chez lui. Joueur entre 2009 et 2013, porteur de brassard pendant trois saisons, le natif de Lier a commencé sa carrière d’entraîneur chez les Brugeois.

Il rejoint en 2018 les équipes de jeunes, devenant assistant chez les U18 et les U21. À partir de 2019, il entre dans le staff de l’équipe première, tout en gardant un rôle de "Talent Manager". C’est lui qui supervise le passage des joueurs du centre de formation vers l’équipe première. L’ancien back droit connaît le club, ses acteurs et sa structure comme sa poche. Mais cela n’empêche pas Carl Hoefkens d’endosser cette saison un rôle difficile, et toutes les responsabilités qui lui incombent.

Un quatrième titre national, presque une obligation

Celui qui n’a jamais remporté la Pro League en tant que joueur va devoir changer ses habitudes. Champions ces trois dernières années, les supporters brugeois ont été habitués au goût de la victoire. Carl Hoefkens le sait, ne pas remporter un quatrième titre d’affilée serait considéré comme une contre-performance : "Notre objectif ? Gagner ce quatrième titre consécutif, ne tournons pas autour du pot. Le titre est toujours un must à Bruges, la seule chose qui compte. Et de préférence avec du beau football", glisse-t-il dans les colonnes du Nieuwsblad.

Décrocher la Pro League permettrait à Carl Hoefkens de faire aussi bien que ses prédécesseurs Philippe Clement et Alfred Schreuder. Mais à Bruges, il ne suffit pas de faire aussi bien, il faut faire mieux. Pour cela, Carl Hoefkens vise la Coupe de Belgique, même si le nouvel entraîneur considère la compétition comme "un objectif supplémentaire, le championnat restant la priorité". Un succès dans les deux compétitions nationales offrirait à Carl Hoefkens un doublé qui n’a plus été réalisé depuis… 1996, déjà par les Brugeois d’ailleurs.

Qualifiés en Ligue des Champions, les Brugeois auront également à cœur de bien figurer sur la scène européenne, même si Hoefkens ne veut pas parler d’objectifs avant le tirage : "Les objectifs en C1 dépendront du tirage au sort. Dire que l’on veut être premier du groupe pourra paraître ridicule après le tirage au sort. Attendons le tirage au sort, et ensuite nous verrons à quel point nous pouvons être ambitieux". L’année passée, les Blauw en Zwart avaient hérité d’un groupe particulièrement relevé (avec Manchester City, le PSG et Leipzig) et avaient terminé dernier de leur groupe. Passer la phase de groupe cette année représenterait une grosse réussite pour les Brugeois.

Une vague de départs à gérer

Carl Hoefkens s’est longtemps occupé des équipes de jeunes à Bruges. Il connaît donc très bien Charles De Ketelaere, et l’a accompagné jusqu’à son éclosion en équipe première l’année passée. Pas certain que cela suffise néanmoins à convaincre "Prince Charles" de rester au Jan Breydelstadion, lui qui est courtisé par le Milan AC. Autre départ probable à pallier, celui du phénomène Noa Lang. Le Batave a déjà annoncé qu’il "allait manquer à la Belgique". Auteur de 26 buts et 26 assists en 85 matches sous la vareuse bleue et noire, la vista de Lang va être difficile à remplacer à Bruges.

Carl Hoefkens n’est pas naïf. S’il "espère garder Charles, Noa et tous les bons joueurs", il sait qu’il y "a de grandes chances – certaines étant déjà plus grandes que d’autres – que certains joueurs franchissent un nouveau cap la saison prochaine". Mais le technicien belge compte déjà sur les deux nouvelles recrues du Club, l’attaquant espagnol Ferran Jutglà et le jeune défenseur néerlandais Bjorn Meijer.

Premier test en Supercoupe de Belgique

Cette saison s’annonce cruciale pour Bruges et Hoefkens, qui veulent conforter leur quasi-hégémonie sur le football belge, notamment face à un Antwerp qui met les moyens pour tenter de concurrencer les Brugeois. Après s’être fait peur la saison passée face à l’Union Saint-Gilloise, le nouveau T1 fera face cette saison à de nombreux défis, à commencer par se constituer un noyau solide en cas de départs de joueurs cadres. D’autant plus que le prochain rendez-vous se profile déjà. Bruges affronte Gand en Supercoupe de Belgique le 17 juillet. Une occasion pour Hoefkens de bien commencer la saison avec un trophée. Ou de se rajouter une pression supplémentaire.

Antwerp - FC Bruges : 15 mai 2022 (1-3). Le FC Bruges est champion de Belgique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous