RTBFPasser au contenu
Rechercher

Quel Temps!

Carnet nature : trouver des plantes comestibles au jardin

Pissenlits

Nos anciens pratiquaient régulièrement la cueillette de plantes sauvages à des fins culinaires. Tout ce patrimoine a failli tomber dans l’oubli, mais heureusement, de plus en plus de gourmands se tournent à nouveau vers les plantes comestibles et remettent à l’honneur ce savoir utile et précieux.

Certains de ces plantes se trouvent à nos portes, dans nos jardins ! Je vous propose d’en découvrir quelques-unes assez communes et dont on ne soupçonne pas les qualités gustatives !

Le lamier blanc

Le lamier blanc : cette plante aux feuilles dentées en scie rappelle l’ortie, mais, contrairement à celle-ci, elle n’est pas pourvue de poils urticants. Ses jeunes feuilles se consomment en salade ou cuites dans une soupe ou une quiche par exemple.

Le lierre terrestre

Le lierre terrestre : voilà une jolie petite plante aromatique à la tige rampante, très courante le long des haies, en bordure de chemin ou en lisière. Froissées, ses feuilles en forme de cœur duveteux et crénelés libèrent une odeur fraîche rappelant la menthe. Elles s’utilisent comme condiment dans les salades, ou mélangées à du fromage frais. Cuites, elles accompagnent à merveille les soupes et les champignons et autres plats. Sa fleur bleu-violet s’ouvre dès le mois de mars.
Le lierre terrestre ne doit pas être confondu avec le lierre rampant qui est toxique, lui. Mais ces deux variétés sont si différentes qu’on peut difficilement se tromper.
 

Pesto de plantain lancéolé

Le plantain lancéolé : il s’agit d’une plante très commune qui pousse dans les prairies, dans les chemins, les talus. Il existe plusieurs espèces de plantain mais le plus courant et le plus tendre est le plantain lancéolé. Comme son nom l’indique, il porte des feuilles en forme de lance, longues, étroites et munies de nervures parallèles. Celles-ci se mangent aussi bien crues, en salade ou en pesto, que cuites, dans un risotto ou une omelette par exemple. Un peu amères au départ, elles laissent ensuite en bouche un goût surprenant de champignon frais !
Les épis floraux se mangent aussi avant qu’ils ne se dessèchent…
 

Le pissenlit

Tout se mange dans cette jolie fleur au jaune éclatant ! Ses jeunes feuilles se mangent en salade, ou cuite si elles sont plus âgées. Elles remplacent à merveille les haricots dans une version revisitée de la salade liégeoise.

Les boutons floraux du pissenlit se préparent au vinaigre, à la manière des câpres.

Quelques conseils pour la cueillette

Soyez sûrs de vous quand vous cueillez une plante sauvage ! N’en prélevez jamais le long d’une route passante, ni à proximité d’un champ pulvérisé ou d’une zone polluée.

Ne cueillez que le nécessaire sans prélever de trop grosses quantités sur une même plante.

Lavez bien les plantes à l’eau avant la cuisine, ajoutez éventuellement un peu de vinaigre s’il y a un risque que la zone soit souillée par des déjections animales (1 dose de vinaigre pour 9 doses d’eau). Essorez bien avec un essuie en coton.

Sur le même sujet

Plant Moms : sur TikTok, les amoureux des plantes ont beaucoup de succès !

Jardinage

Pour la journée mondiale de la terre, Google montre les effets du réchauffement climatique sur sa page d’accueil

Culture web

Articles recommandés pour vous