RTBFPasser au contenu
Rechercher

Athlétisme

Carole Bam : "On arrive en outsider, mais on arrive toujours à sortir notre épingle du jeu"

Après la déception du relais mixte et du 400m féminin, Carole Bamse tourne vers le relais avec les Belgian Cheetahs. Un relais où la magie opère toujours.

Carole Bam s’est exprimée à deux jours du début des qualifications des relais des Belgian Cheetahs sur le 4x400m au micro de David Bertrand.

"Il n’y a pas de doute dans l’équipe, même si avec les individuels, les filles étaient un peu en deçà. Après, la maladie de Noami Van Den Broeck n’a pas aidé. Mais on s’est bien entraîné et il va falloir montrer des qualités. On peut toujours faire une contre-performance quand tout va bien. Ici on va essayer d’oublier les individuels et se focaliser sur les Cheetahs qui se transforment toujours, donc je pense que ça devrait le faire."

Contrairement aux hommes, les filles devraient aligner d’entrée de jeu la meilleure équipe possible sur papier afin de tenter de se qualifier pour la finale.

"On est toujours une petite équipe qui est jeune. On arrive en outsider et il ne faut pas se leurrer, le niveau est très élevé. Mais on arrive toujours à sortir notre épingle du jeu. Et ici, on va se concentrer en série pour faire ce qu’il faut. En plus l’équipe n’a jamais été aussi forte et les filles ont fait de bonnes choses. Il faut que la magie Cheetahs opère, cette magie qui fait qu’il se passe quelque chose entre elles où les filles ont l’envie de courir les unes pour les autres. Les séries, c’est notre finale. On n’a pas encore le niveau de dire nous, on va aller tranquille et tout donner en finale. On donne tout en série et en finale, on donne ce qu’il reste."

Des séries auxquelles ne participent pas Cynthia Bolingo. Absente car elle se remet d’une blessure, la sprinteuse a repris le chemin de l’entraînement et claque déjà des temps qui auraient pu lui permettre d’être présente à Eugene.

"Cynthia m’a fort épaté. Elle ne s’est pas encore beaucoup entraînée et j’ai hésité car elle avait envie de recourir et je ne m’attendais pas à ça avec ses chronos. On aurait pu la prendre ici. Jacques m’avait demandé ses chronos et m’a dit, tu vois je t’avais dit qu’il fallait la prendre."

Carole Bam en manque de soutien : "Je n’ai pas le droit à la moindre erreur"

Au-delà de l’interview accordée à David Bertrand, Carole Bam s’est aussi exprimée en conférence de presse. Une conférence où elle a pointé un manque de soutien de la part de la fédération.

"Mon travail me plaît toujours, malgré certains aspects", a avoué l’ancienne athlète, désormais entraîneuse. "Je ne sens vraiment pas de soutien, j’ai parfois l’impression d’être dans un milieu intolérant, qu’on ne tolère pas spécialement la personne que je suis. Mais j’aime ce que je fais et c’est pour ça que je suis encore là."

Quelque peu à fleur de peau, celle qui possède encore les records nationaux du Cameroun sur 100m haies et 400m haies a estimé ne "pas avoir droit à la moindre erreur". "Ce n’est pas évident au sein des deux ailes de la fédération", a-t-elle lancé.

Présent à ses côtés, Jacques Borlée, son homologue au sein du relais masculin, n’a pas manqué de lui apporter son soutien. "Carole a énormément de mérite car ce n’est pas simple. Mais elle a récolé des résultats exceptionnels depuis 2018", a dit le patron des Tornados.

Sur le même sujet

Mondiaux de Eugene : Scaunet éliminée en séries du 800m, Jackson en or sur le 200m féminin, triplé Américain sur le 200m masculin, tout ce qu’il ne fallait pas rater de la 7e nuit

Athlétisme

Mondiaux de Eugene : une pluie d'éliminations belges, fin de parcours pour Alexander Doom, Kevin et Dylan Borlée sur 400m, tout ce qu’il ne fallait pas rater de la 6e nuit

Athlétisme

Articles recommandés pour vous