RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'atelier des muses

Caroline Boissier-Butini, pianiste, compositrice et ethnomusicologue avant la lettre

31 janv. 2022 à 15:10Temps de lecture2 min
Par Hélène Michel

La compositrice suisse Caroline Boissier-Butini est née à la fin du XVIIIe siècle en 1786, dans une famille protestante et fortunée de Genève. Son père était un médecin réputé, régulièrement consulté par l’aristocratie européenne, il avait par exemple pour habitude de soigner la famille Bonaparte. Grand mélomane, c’est lui qui va s’attacher à ce que sa fille reçoive une vaste culture générale et une formation musicale solide. Grace à son journal intime, on apprend qu’elle a commencé cet apprentissage très tôt puisqu’à 20 ans, elle notera : "J’ai consacré un tiers de ma vie à la musique".

On ne sait rien de cette formation, et il semble d’ailleurs qu’elle ait été en grande partie autodidacte. Dans son village, elle fait de l’ethnomusicologie avant la lettre, en notant des chansons villageoises auprès d’une simple d’esprit du nom de Magdelon, et plus tard, on retrouvera parfois dans ses compositions des citations de chants populaires ou nationaux. Elle se marie à 22 ans avec un important propriétaire foncier, Auguste Boissier. Ce dernier est lui-même amateur de musique, il pratiquait le violon durant ses loisirs, et va soutenir son épouse dans ses activités de pianiste et de compositrice.

Le couple aura deux enfants, dont une fille qui deviendra plus tard une élève de Franz Liszt.

Caroline Boissier-Butini pratique intensément le piano et sa réputation grandit pour dépasser les frontières de la Suisse.

Elle se produit régulièrement en public, compose énormément et joue ses propres œuvres. Un moment clé dans sa carrière a lieu en 1818 lorsqu’elle décide de séjourner avec son mari à Londres et à Paris. Elle souhaite acheter un piano à queue pour son usage, et un piano droit pour son père, avec aussi l’espoir de se mesurer durant ce voyage, avec les grands pianistes de son temps. Elle joue devant Marie Bigot, Ferdinand Paer, Friedrich Kalkbrenner, Johann Baptist Cramer, et en profite pour faire connaître ses œuvres.

Elle recevra des lauriers et des compliments de tous. C’est durant cette période qu’elle cherche à faire éditer ses compositions, sans succès auprès de l’éditeur Pleyel, mais elle réussit à signer un contrat avec l’éditeur Leduc. Caroline Boissier-Butini est la première personne connue, en Suisse, à avoir écrit six concertos pour piano, elle nous a laissé aussi de nombreuses pièces de virtuosité dédiées à son instrument, des morceaux de bravoure sur des motifs populaires, des sonates et de la musique de chambre.

Episode 1

L'atelier des muses

Caroline Boissier-Butini

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 2

L'atelier des muses

Caroline Boissier-Butini

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Victoria Borisova-Ollas, un langage sonore séduisant, chatoyant, original et novateur

L'atelier des muses

La compositrice Konstantia Gourzi, quand la modernité rencontre traditions musicales byzantines et balkaniques

L'atelier des muses

Articles recommandés pour vous