RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cuisine

Carré, souris, épaule... 4 conseils pour cuisiner l'agneau de Pâques

Carré, souris, épaule... 4 conseils pour cuisiner l'agneau de Pâques.
09 avr. 2020 à 09:00Temps de lecture1 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Après avoir préféré un morceau estampillé par un label de qualité, reste à choisir la recette qui sied à la commande. Un carré en croûte de pain d'épices ? Des côtes juste grillées ? Et pour la suite, suivez le guide.

A chaque morceau son type de cuisson

Gigot, souris, selle, côtelettes... L'agneau ne correspond pas à un seul et unique morceau de viande; il faut donc veiller à adapter le type de cuisson.

Deux grandes familles sont à distinguer. On préfère les cuissons lentes lorsque l'on prépare des plats fondants comme la daube, le tajine ou le navarin. Le fameux gigot de sept heures appartient à cette catégorie. On doit pouvoir manger la chair à la cuillère ! De même, le ragoût se mijote.

A l'inverse, il faut une cuisson rapide pour les côtelettes et les grillades. Les morceaux sont plus petits. Le feu doit être vif pour saisir les surfaces tout en évitant de trop cuire l'intérieur, qui doit rester juteux. Cela vaut également pour les noisettes d'agneau et les brochettes. Quant au carré, on préférera le rôtir. 

Ne jamais piquer la viande d'agneau

A l'instar de toutes les autres viandes, on ne pique jamais un morceau lors de sa cuisson, au risque de perdre le jus et de dessécher la chair. Les pinces à viande n'existent pas par hasard... L'agneau se mange toujours rosé, peu importe le type de morceau choisi. Pour 500 g, on compte 10 à 15 minutes de cuisson Pour les carnivores qui mangent à point, on ne dépassera pas les 20 min de cuisson. 

En version rôtie, observer un temps de repos après la cuisson

A la fin de la cuisson, la chair de l'agneau rôti doit reposer pour être meilleure à la dégustation. Il s'agit de couvrir le plat d'une feuille d'aluminium, d'éteindre le four, de garder la porte ouverte et ce, durant 10 à 15 minutes. La viande doit être servie bien chaude. Ne pas hésiter, donc, à chauffer légèrement le plat de service ou les assiettes au four. 

On ne sale qu'avant de servir

Et pour parfaire le goût de la viande d'agneau, on ne saupoudre le sel qu'à la toute fin, avant d'amener les assiettes. Si on sale préalablement ou pire, avant cuisson, le sel est absorbé par la chair. Dans le cas de l'agneau, ce n'est pas ce que l'on recherche. 

Sur le même sujet

Recette : épaule d'agneau de lait confite du chef Mourad Haddouche

Cuisine - Recette - plats

Pâques dans le monde : iguane en hot-dog, crucifixion réelle ou soupe de tripes !

Voyages

Articles recommandés pour vous