Carte d’identité, permis de conduire et documents administratifs : votre smartphone va-t-il remplacer votre portefeuille ?

19 oct. 2021 à 11:20 - mise à jour 19 oct. 2021 à 15:02Temps de lecture6 min
Par Anthony Roberfroid

Depuis plusieurs années, des solutions se développent pour vous permettre de conserver vos cartes de fidélité, vos tickets de transport ou encore vos cartes de banque sur votre smartphone. Même en oubliant votre portefeuille à la maison, il vous est aujourd’hui possible de prendre le bus ou le train (via l’application mobile des TEC, de la SNCB et dès l’année prochaine pour la Stib), d’acheter sans contact un produit en magasin (via Apple Pay, Google Pay ou Payconiq/Bancontact) tout en cumulant vos points de fidélité avec l’un des nombreux Wallet disponibles sur les stores.

C’est donc un ensemble de cartes qui ne vous sont plus nécessaires et votre portefeuille qui s’en retrouve allégé au fil des années.

Néanmoins, certains documents officiels comme votre carte d’identité, votre permis de conduire ou votre carte européenne d’assurance maladie n’ont toujours pas de substitution sur votre smartphone. Mais cela pourrait bien changer d’ici quelques années.

La Belgique, et plus généralement l’Europe, se prépare à la numérisation de vos documents officiels qui seront disponibles dans un portefeuille numérique. Et ce sont aussi vos documents administratifs qui seront disponibles en quelques clics.

En Belgique

Dans notre pays, le secrétaire d’État à la Digitalisation, à la Simplification administrative et à la Protection de la vie privée Mathieu Michel (MR) a annoncé vouloir fournir un portefeuille numérique à tous les citoyens dès 2023. Dans les faits, il sera possible d’obtenir un grand nombre de documents administratifs en quelques minutes sur votre smartphone ou votre ordinateur.

Fini donc de faire la file à la commune pour obtenir un acte de naissance, une composition de ménage ou encore un extrait de casier judiciaire. Tous les documents administratifs provenant du fédéral ou d’institutions officielles seront centralisés sur une seule et même plateforme accessible en ligne et ce, de manière sécurisée grâce à l’identification via votre carte d’identité ou l’application Itsme.

Mais au-delà des documents administratifs, vos documents officiels (carte d’identité, permis de conduire, etc.) pourraient eux aussi devenir virtuels dans le futur.

À la manière du Covid Safe Ticket, il vous sera possible de présenter vos "papiers" via un QR code par exemple. Une manière de simplifier les interactions et de gagner du temps dans le cadre de certaines démarches ou lors de certains contrôles.

À noter néanmoins qu’il sera tout de même nécessaire de se rendre dans votre administration communale afin de renouveler certains documents après quelques années.


►►► À lire aussi : L’appli itsme® sécurise-t-elle bien vos données personnelles ?


Du côté du cabinet du secrétaire d’Etat, on nous précise que cette solution sera une alternative et non un remplacement des documents physiques. Les personnes qui ne désirent pas ou qui n’ont pas les moyens technologiques d’accéder à cette plateforme pourront se contenter des documents et des démarches actuellement en place.

De manière générale, ce sont tous les pays européens qui se préparent à la révolution numérique des documents administratifs. Et l’Europe compte bien harmoniser tout ça en mettant en place des standards communs. L’objectif premier : faciliter la vie des citoyens européens.

Dans l’Union Européenne

En juin dernier, la Commission a présenté un règlement permettant à tous les citoyens européens de bénéficier d’une identité et d’un portefeuille numérique sûrs, fiables et surtout interopérables entre les différents pays du Vieux Continent.

Comme pour le certificat sanitaire européen, chaque pays développera sa propre application de e-wallet dont les informations et documents seront disponibles et lisibles dans tous les pays de l’Union. Voilà donc la raison qui pousse notamment la création d’un portefeuille numérique en Belgique, taillé pour le futur.

À terme, chaque Européen pourra obtenir un espace sécurisé sur lequel se trouveront ses documents d’identité, permis de conduire et documents administratifs qui pourraient être nécessaires à l’ensemble de ses démarches au sein de l’Union ou lors d’un contrôle.

De nombreux avantages

L’identité et le portefeuille numériques offriront plusieurs avantages : une alternative aux documents physiques, une facilité d’identification, de connexion et d’accès à ses données, la protection de celles-ci et le respect de la vie privée.

Plusieurs cas de figure sont notamment présentés par la Commission :

  • Lorsqu’il sera nécessaire de prouver son âge, notamment à l’entrée d’une boîte de nuit par exemple, le citoyen européen pourra présenter sa carte d’identité numérique et choisir quelle(s) information(s) montrer à l’agent de sécurité. Dans ce cas précis, le citoyen pourra décider de ne montrer que son âge, sans dévoiler d’autres données à caractère personnel qui sont notamment présentes sur la carte d’identité physique. Une solution qui permet donc, par exemple, de garder sa nationalité secrète et d’éviter une possible discrimination à l’entrée.
  • Dans le cadre de la location d’une voiture en Europe, il est souvent long et fastidieux d’obtenir un véhicule. Les agents doivent scanner votre passeport, votre permis de conduire, votre carte de crédit, vérifier si tout est en ordre et enfin vous faire signer les documents de location. Avec votre portefeuille numérique européen, il vous sera possible de transmettre en quelques instants toutes ces informations et de signer numériquement votre contrat. Cela pourra même se faire avant votre arrivée à l’agence, une manière donc de gagner du temps et d’imaginer entre autres l’accès à la voiture via votre téléphone.
  • Demander un prêt à la banque pourrait devenir plus simple et plus rapide. L’accès à l’ensemble de vos documents dans un même portefeuille vous évitera de devoir prendre rendez-vous afin d’obtenir certains papiers. Il vous sera possible de choisir dans votre e-wallet quels documents envoyer à la banque, ce qui devrait accélérer le processus de demande.
Sans portefeuille numérique, la procédure est longue et complexe.
Sans portefeuille numérique, la procédure est longue et complexe. ec.europe.eu
Le portefeuille numérique permettra de faciliter l’accès aux documents et d’accélérer la procédure.
Le portefeuille numérique permettra de faciliter l’accès aux documents et d’accélérer la procédure. ec.europe.eu
  • Le portefeuille numérique européen permettra aussi de se connecter de manière sécurisée à de nombreux sites web et d’avoir le contrôle des données que vous transmettez. À la manière des GAFAM, il sera possible de vous connecter facilement avec votre identification numérique européenne et de choisir les données auxquelles le site web aura accès et ce, en toute transparence. Une manière donc d’éviter de voir vos données personnelles collectées par les grandes entreprises de la tech. Un point fortement mis en avant par Ursula von der Layen dans son discours sur l’état de l’Union en septembre 2020 : "Chaque fois qu’une application ou un site web nous propose de créer une nouvelle identité numérique ou de nous connecter facilement via une grande plateforme, nous n’avons aucune idée de ce que deviennent nos données. C’est pourquoi la Commission proposera une identité électronique européenne sécurisée. Une identité fiable, que tout citoyen pourra utiliser partout en Europe pour n’importe quel usage, comme payer ses impôts ou louer un vélo. Une technologie qui nous permettra de contrôler quelles données nous partageons et l’usage qui pourra en être fait".
À la manière de ce que proposent les GAFAM, il vous sera possible de vous connecter en un clic avec votre identité numérique européenne.
À la manière de ce que proposent les GAFAM, il vous sera possible de vous connecter en un clic avec votre identité numérique européenne. Capture d’écran Booking.com

Nos données seront-elles sécurisées ?

L’Europe prend donc les devants pour réussir son avenir numérique mais une question se pose concernant la sécurité des données personnelles des citoyens européens, d’autant que les attaques informatiques ne sont pas rares.

En Belgique par exemple, le SPF Intérieur a subi une attaque sophistiquée et discrète en avril 2019. Aucune donnée personnelle ou classifiées n’a été dérobée mais cette attaque révèle l’intérêt des pirates informatiques pour nos informations sensibles.


►►► À lire aussi : En matière de protection des données sur Internet, "le risque zéro n’existe pas"


L’Europe n’a pas encore communiqué clairement sur la question mais la Commission assure que le système utilisera la meilleure technologie disponible pour garantir la sécurité : "La Commission proposera, en accord avec les États membres, les normes, les spécifications techniques et les aspects opérationnels à même de garantir que les portefeuilles d’identité numérique des États membres présentent les niveaux de sécurité les plus élevés. Les États membres certifieront leurs portefeuilles afin de garantir qu’ils satisfont à ces exigences."

Des précisions sont donc attendues dans les prochains mois et de nombreux citoyens-experts se pencheront sans nul doute sur la vérification de la sécurité du système.

Boostées par le succès du certificat sanitaire européen, les équipes travaillent déjà à la réalisation de ce portefeuille numérique assure-t-on du côté de la Commission. L’Europe prévoit notamment que les données les plus sensibles soient stockées sur un élément sécurisé à l’intérieur du smartphone de l’utilisateur pour éviter une centralisation des données sensibles sur un seul et même serveur.

Les États membres devraient se mettre d’accord d’ici septembre 2022 sur le cadre technique à adopter pour la réalisation de ce portefeuille numérique. La Commission publiera ensuite la boîte à outils qui permettra aux premiers projets pilotes de se développer.

Sur le même sujet

Un fantôme dans le train : Caroline victime d'usurpation d'identité, elle reçoit trois amendes alors qu'elle n'a jamais fraudé

On n'est pas des pigeons

Faire sa photo d’identité directement à la commune : le projet qui inquiète les photographes professionnels

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous