Serie A - Football

Castagne : "Une psychose s'installe dans le Nord de l'Italie, c'est spécial"

Timothy Castagne

© GIANMATTIA D'ALBERTO - BELGAIMAGE

05 mars 2020 à 16:27Temps de lecture1 min
Par Maxime Berger avec Pascal Scimè

Le gouvernement italien a annoncé que tous les événements sportifs en Italie devront se tenir à huis clos suivant un nouveau décret, signé mercredi par le Premier ministre Giuseppe Conte, émettant de nouvelles dispositions pour contrer la propagation du coronavirus. La mesure est d'application jusqu'au 3 avril.

"Malgré les circonstances, on peut rester concentré sur son métier de joueur de foot. Le plus dur, c’est de rester dans la mentalité du championnat car on ne joue pas cette semaine, on joue la suivante puis on ne rejoue à nouveau plus par exemple. Il faut vraiment de la concentration, c’est surtout le travail du coach. Evidemment, on parle de la situation au club. Entre nous, on se donne moins les mains. Si quelqu’un l’a, il faut éviter qu’il le donne à toute l’équipe. Il y a des mesures à prendre car la région de Bergame est fort touchée", explique Timothy Castagne, notre compatriote évoluant à l’Atalanta Bergame, à notre micro.

"C’est spécial. On nous conseille de rester à la maison. La plupart des magasins sont fermés. On se lave beaucoup les mains. Ils déconseillent les restaurants, mais aussi les plats préparés par exemple. On mange à la maison, on sort seulement pour faire les courses. Une psychose s’installe, mais ça touche tout le Nord de l’Italie. Tu marches dans la rue, il y a pas mal de personnes avec des masques. Je pense qu’on va terminer le championnat, même s’il faut poursuivre à huis clos. Tout le monde prend les précautions je crois, on ne peut pas arrêter de vivre pour cela", conclut le Diable rouge de 24 ans.

Articles recommandés pour vous