Regions Liège

Ce barrage de castors menace d’inonder un chantier immobilier à Ivoz (Flémalle)

© RTBF – François Braibant

Ça se passe à Ivoz, juste à côté du Val-Saint-Lambert, pile à la limite entre les communes de Seraing et de Flémalle et au bord d’une zone natura 2000. Des castors ont construit un barrage sur le ruisseau du Villencourt. Ce barrage fait monter le niveau de l’étang voisin et l’eau menace de s’infiltrer sur un chantier immobilier de 60 logements.

Le DNF cherche une solution "de cohabitation"

Le promoteur, redoutant l’inondation, a contacté la DNF. "Au début, visiblement, le castor ne le dérangeait pas puisque ce barrage était là depuis quelques semaines" raconte Nicolas Delhaye, chef de cantonnement Nature et Forêts. "Mais quand l’eau a débordé sur le chantier, il nous a appelés et c’est pour ça qu’on est allés voir et qu’on essaie avec lui de trouver une solution de cohabitation".

En contactant la DNF, ce promoteur a agi comme il devait le faire. Il se serait mis dans l’illégalité s’il avait tenté de détruire le barrage lui-même. Le castor est un animal protégé. Dégrader son habitat est interdit. Il est cependant possible de demander une dérogation auprès du DNF pour intervenir sur un tel barrage. Plusieurs dizaines de ces dérogations sont demandées chaque année en Wallonie.

Détruire ou réduire ?

Le DNF va étudier plusieurs possibilités. Comme celle de réduire la hauteur du barrage et de limiter les débordements. "Détruire n’est pas un moyen préconisé seul ni régulièrement. Ce n’est qu’une solution à court terme. Parce que le même castor ou une autre famille reviendra construire le barrage au même emplacement. S’il l'a construit là, c’est que c’est un endroit propice. Détruire peut s’envisager – en tout cas une destruction partielle – avec d’autres moyens pour limiter le niveau d’eau, des systèmes de buses, de tuyaux, qui feraient s’écouler le trop-plein de l’étang vers la rivière et non plus vers le chantier."

Mais le système doit être entretenu et coûte de l’argent. Le promoteur peut aussi envisager une digue pour isoler son terrain du ruisseau de Villencourt, mais ça aussi ça coûte et il faut un permis. La DNF étudiera plusieurs possibilités : "à ce stade-ci, il n’y a pas encore de solution technique qui ait été trouvée. Ce sera un dossier relativement complexe. Il faudra un peu de temps."

"Laissez-les"

Le barrage est en zone inondable. L'asbl locale de protection de la nature Le Bois du Val juge le promoteur hypocrite : il connaissait le risque avant d'ouvrir son chantier. Désigner l'animal comme responsable est abusif selon l'asbl. Ce n'est pas sur lui qu'il faut faire porter le poids de la sécurisation des lieux. L'asbl Le Bois du Val souhaite qu’on ne dérange pas les castors du ruisseau du Villencourt et que la Région refuse la dérogation qui sera demandée. 

Notez que le promoteur n’a pas voulu répondre aux questions de la RTBF.

Articles recommandés pour vous