Charleroi Matin

Ce soir sur la Deux, Les Dents de la Mer, un vrai mythe

Ce soir sur la Deux, Les Dents de la Mer, un vrai mythe

© by wildestanimal - Getty Images

06 mai 2020 à 08:25Temps de lecture1 min
Par Alain Simons

Un mythe, nous sommes en 1975, sur l’île imaginaire d’Amity, 72 heures avant la fête nationale américaine, une jeune femme, en train de nager, disparaît, happée par une force mystérieuse. Le lendemain matin, Martin Brody, le Horacio Caine de l’époque interprété par l’acteur Roy Scheider, découvre les restes de la nageuse. La suite est évidemment prévisible, sauf que, le réalisateur, Steven Spielberg, est un génie, et son fabuleux talent va nous tenir en haleine jusqu’au générique de fin.

Steven Spielberg incarne à lui seul le Nouvel Hollywood des années septante avec ce film qui est, en fait, le premier blockbuster de l’histoire du cinéma. Il n’en est qu’à son deuxième long métrage et va écrire avec Les Dents de la Mer les fondations de son mythe.

Le tout jeune réalisateur dispose d’un budget de 4.000.000$, il en dépensera finalement 9.000.000, mais, grâce à son succès à travers la planète, son film rapportera 470.000.000$. Ces scores faramineux en feront le plus gros succès de tous les temps, loin devant Autant En Emporte Le Vent, Ben-Hur, L’Exorciste et Le Parrain ! Il ne sera détrôné que par … La Guerre Des Etoiles en 1977.

Dans l’ensemble, au moment de sa sortie, le film a reçu des critiques plutôt favorables.

Il recevra même trois Oscar, meilleur montage, meilleur son et la statuette pour la meilleure musique de film, signée John Williams, le binôme musical de Steven Spielberg.

Il a composé les bandes originales de E.T. L’Extraterrestre, Indiana Jones, Jurassic Park pour son ami Steven, on lui doit aussi celles de Star Wars, Superman ou encore les trois épisodes de Harry Potter.

Même si le film a quarante-cinq ans, il reste un must à re-revoir. Réalisateur de génie, musique anxiogène, l’acteur star est un simple aileron de requin sans caprice ni salaire mirobolant, pourtant, il est encore impossible de décrocher avant la fin.

Bonne soirée.

Confinement = excellent médicament.

Sur le même sujet

En période de confinement : on fait aussi son "Cinéma"

Articles recommandés pour vous