Cinéma

Ceci n’est pas... un Maigret

Gérard Depardieu incarne le célèbre commissaire Maigret, tout en sobriété

© (SND)

Cela faisait 50 ans qu’on n’avait plus vu le commissaire Maigret au cinéma. Ce mercredi, il revient sous les traits de Gérard Depardieu. Un retour en toute sobriété (si si c’est possible avec Gégé). Notez qu’avant lui d’autres grands acteurs ont fumé la pipe du fin limier au 36 quai des Orfèvres…

Comment je fais pour qu’ils parlent mes suspects ? Rien… Je les écoute…

Il est là le secret du commissaire Maigret. Et quand cette méthode d’interrogatoire est dévoilée par Gérard Depardieu dans le rôle dudit commissaire, cela prend une ampleur impressionnante.

Loading...

Dans "Maigret", le nouveau film de Patrice Leconte, à voir ce mercredi 23 février en salles, Depardieu incarne un commissaire désabusé, fatigué, malade aussi un peu. D’ailleurs son médecin lui conseille d’arrêter la pipe. Le voilà presque éteint quand on découvre le cadavre d’une jeune femme. Une jeune morte qui lui en rappelle une autre et qui fait remonter en lui de douloureux souvenirs. Pour incarner un tel héros, il fallait bien tout le talent de Depardieu et toute sa stature aussi. Gérard, il en impose malgré tout. Il a cette force tranquille et, pour son Maigret, il propose autant de dureté que de failles.

Un Gérard Depardieu étonnant en Maigret sans pipe
Un Gérard Depardieu étonnant en Maigret sans pipe (SND)

Nées de l’imagination fertile de Georges Simenon, les premières aventures du commissaire à la pipe éternellement visée au coin de la bouche ont été publiées en mars 1931, il y a plus de 90 ans. Et quasi immédiatement adaptées au cinéma. Le premier Maigret (en chair et en os) apparaît sur grand écran en 1932. Il est incarné par Pierre Renoir dans "La nuit du carrefour". Un film noir, un polar pur et dur avec une vamp qui fait tourner la tête de notre commissaire, une version sombre du "Corniaud" (si je puis me permettre sans divulgâcher votre plaisir de spectateur et/ou de lecteur si vous n’avez ni vu ni lu ce Maigret) !

Loading...

Gabin a fait un travail hallucinant. Ça me gêne du reste un peu, parce que je ne vais plus pouvoir voir Maigret que sous les traits de Gabin !

Simenon était dithyrambique quand il évoquait le jeu de Jean Gabin en Maigret. Notez que l’écrivain avait aussi dit ça de son ami Michel Simon vu en Maigret dans le film "Brelan d’as" sorti en 1952. Le premier Maigret avec Gabin s’intitule "Maigret tend un piège". Réalisé par Jean Delannoy en 1958, on suit d’abord notre commissaire complètement perdu après une série de meurtres causés en pleine canicule en été à Paris. Alors que l’assassin semble insaisissable, Maigret décide de lui tendre un piège. Sachant que ses victimes ont toutes le même profil, il convoque toutes les auxiliaires de la police correspondant audit profil. Entraînées pour réagir en cas d’attaque, ces policières parcourent les rues de la capitale française en attendant l’impensable… Classique et efficace, ce "Maigret tend un piège" balance entre le polar, le drame et la comédie de mœurs. Huis clos à ciel ouvert dans ce Montmartre terrorisé par un tueur en série, on retrouve dans ce film de la tension, de l’angoisse, de la psychologie et un Maigret qui rumine, qui semble impuissant face à la folie d’un assassin. Un Maigret terriblement humain incarné par Jean Gabin dont la gouaille, le débit et l’accent collent on-ne-peut-mieux aux dialogues imaginés par Michel Audiard. Gabin retrouvera encore ce personnage dans "L’affaire Saint-Fiacre" (en 1959) et "Maigret voit rouge" (en 1963).

Loading...

D’autres grands acteurs ont joué Maigret au cinéma comme les français Abel Tarride, Harry Baur et Albert Préjean (sa vision de Maigret est assez drôle pour ne pas dire cynique). Sans oublier l’italien Gino Cervi, le Peppone de la saga Don Camillo (vu au cinéma mais aussi en télé), l’anglais Charles Laughton ou l’allemand Heinz Rühmann vu dans "Maigret fait mouche" en 1968, soit la dernière enquête du commissaire vue au cinéma.

Harry Baur a lui aussi incarné Maigret
Harry Baur a lui aussi incarné Maigret (DR)
Michel Simon, le Maigret vu dans "Brelan d’as"
Michel Simon, le Maigret vu dans "Brelan d’as" (DR)
Loading...

Mais il n’y a pas que le cinéma dans la vie du commissaire. Jules Maigret est encore le héros de plusieurs séries télé. Et là aussi ses interprètes sont nombreux. Bien entendu, il y a les français Jean Richard (88 épisodes en 23 ans de service) et Bruno Cremer (55 épisodes en 14 ans) ; les anglais Rupert Davies, Michael Gambon et… Rowan Atkinson. Oui, Mister Bean a aussi joué un Maigret très sérieux. Il y a encore un Maigret russe avec Boris Tenine, un américain avec Luis van Rotten, un néerlandais avec Jan Teulings, un québécois avec Henri Norbert et même un japonais avec Kinya Aikawa. Petit détail, au Japon, Maigret se fait appeler Megure et il enquête dans les bas-fonds de Tokyo (pendant 25 épisodes, tous diffusés en 1978). Il a même eu droit aux honneurs d’une série animée !

Nom d’une pipe, Mister Bean se la joue à la Maigret
Nom d’une pipe, Mister Bean se la joue à la Maigret (DR)
Loading...
Loading...

Sur le même sujet

L’interview de Patrice Leconte, le réalisateur croqué par la BD

BD - Accueil

Le commissaire Maigret est de retour au cinéma, avec un Gérard Depardieu tout en retenue et en sobriété

Chronique cinéma

Articles recommandés pour vous