RTBFPasser au contenu
Rechercher

Patrimoine

Centenaire des Cités-Jardins – Le Logis-Floréal – Un Projet Coopératif au CIVA

Cités-jardins Le Logis et Floréal, 1965-1974
23 avr. 2022 à 10:03 - mise à jour 23 avr. 2022 à 10:08Temps de lecture3 min
Par Xavier Ess

Bruxelles célèbre le centenaire des 23 Cités-Jardins de la Région de Bruxelles-Capitale. Un patrimoine unique par son intérêt historique, architectural, urbanistique et sociologique. De Berchem-Sainte-Agathe à Woluwe-Saint-Lambert, des visites guidées et expositions vous les feront (re) découvrir. La cité-jardin la plus connue, Le Logis-Floréal à Watermael-Boitsfort, est mise à l’honneur dans une exposition Le Logis-Floréal – Un Projet Coopératif au CIVA, le centre d’archives et d’exposition sur l’architecture et le paysage.

La cité-jardin comptera deux écoles. Le Logis, l'Ecole des Aigrettes
La cité-jardin comptera deux écoles. Le Logis, l'Ecole des Aigrettes © Coll. CIVA, Brussels

Aujourd’hui, la Cité Logis-Floréal, située dans la riche, aérée et convoitée commune de Boitsfort, au sud de Bruxelles, est un but de promenade du dimanche après-midi. C’est mignon et pittoresque. Jaco Van Dormael y a tourné Toto le héros en 1991. En 1920, la réalité est moins souriante, surtout pour les classes populaires. La cité-jardin est un concept anglais défendu par les architectes de l’avant-garde moderniste belge et initié par les socialistes (les démocrates chrétiens n’en veulent pas) pour sortir la classe ouvrière des taudis sans hygiène. Le manque de logements est la conséquence des bombardements de 14-18 et de la spéculation sur les terrains et les matériaux en pénurie. Une ceinture de cités-jardins est mise en chantier autour de Bruxelles, dans ce qui est encore une "campagne" saine et aérée. La Cité Logis-Floréal, répartie en deux grands ensembles, accueillera jusqu’à 3000 personnes.

Vue aérienne depuis l'immeuble à appartements "Le Fer à cheval" qui marque une des entrées de la cité-jardins
Vue aérienne depuis l'immeuble à appartements "Le Fer à cheval" qui marque une des entrées de la cité-jardins © Coll. CIVA, Brussels

La coopérative Logis-Floréal : chacun chez soi avec les autres

L’habitat coopératif est le choix d’un modèle à la fois économique et socioculturel : chaque résident est locataire de son logement mais copropriétaire de l’ensemble de la cité-jardin. Lorsqu’un sociétaire n’est plus dans les conditions d’accès, il quitte son logement et se fait rembourser sa part. Ce modèle implique une vie communautaire avec des équipements collectifs, des activités de plein air et des fêtes. La cité compte deux écoles, un centre médical de la Croix-Rouge, des terrains de sport, des espaces verts. On y organise un carnaval, un corso fleuri ou la cueillette de pommes dont la vente permet "d’offrir une aide discrète aux familles du Logis frappées par le sort". Trouver l’équilibre entre l’individuel et le collectif, le public et le privé, l’unité et la diversité sera le défi à relever pour l’architecte Jean-Jules Eggericx et l’urbaniste Louis Van der Swaelmen.

Activités sportives et culturelles au Logis-Floréal.
La cueillette des pommes, vers 1940
Le but de la cité-jardin est de développer une communauté

Modernité et pittoresque

Lorsqu’on se balade aujourd’hui dans la cité, on est plongé dans un environnement très vert, sinueux avec des maisons de style cottage anglais mâtiné de fermette brabançonne. Pas vraiment un reflet du style moderniste aux formes géométriques. Eggericx et Van der Swaelmen voulaient rompre avec "la monotonie désespérante des alignements rectilignes". Si les quartiers sont dessinés selon des formes géométriques (carré, trapèze, triangle…), un réseau de venelles entre les blocs d’habitations permet de diversifier les points de vue.

Louis Van der Swaelmen, Le Logis et Floréal, plan d’aménagement, vers1928
Louis Van der Swaelmen, Le Logis et Floréal, plan d’aménagement, vers1928 © Coll. CIVA, Brussels

Standardisation et diversité

Pour faire des économies d’échelle, les matériaux et les éléments de construction sont en nombre réduits : il y a un seul modèle de porte et de fenêtre. L’architecte va imaginer 80 déclinaisons à partir de ces éléments (maisons jumelles, "villas" à quatre appartements… ). Dans la cité Le Logis les chassis seront peints en vert, dans la cité Floréal en jaune. Les rues portent des noms d’oiseaux pour l’une, des noms de fleurs pour l’autre.

La floraison des cerisiers du Japon qui marquent les allées principales sont encore une attraction aujourd’hui. L’urbaniste Van der Swaelmen développe un langage paysager précis qui personnalise la cité et renforce l’appartenance communautaire. Les essences sont limitées : cerisiers, peupliers, tilleuls, fruitiers. Si les jardins sont privés, ils sont délimités par des haies d’une hauteur obligatoire de 1m20 : pour être chez soi, mais garder le contact (et le contrôle ?) entre voisins. A l’avant, des pelouses non clôturées effacent toute division entre les habitations. Les façades peuvent être personnalisées par du lierre ou de la vigne vierge.

Jean-Jules Eggericx, Floréal, deux maisons à deux logements de part et d'autre d'un porche, vers 1922
Dans l'ensemble Floréal les portes et chassis sont uniformément peints en jaune, 1965-1974
Les pelouses avant élargissent l'espace pour compenser la taille réduite des maisons

Si un nombre d’habitations ont été vendues à des particuliers pour pouvoir développer la cité - et sont recherchées comme des perles rares aujourd’hui - Le Logis-Floréal est toujours une coopérative de locataires dans le giron du logement social. Un colloque sur l’avenir du logement coopératif a eu lieu au Civa en avril. Les actes en seront publiés.

Deux balades et une carte audio

L’Espace Mémoire de Watermael-Boitsfort a réalisé deux visites guidées audio à télécharger sur son téléphone et une carte bavarde des cités-jardins, le résultat d’une série d’interviews par les habitant.e.s des quartiers Logis et Floréal.

Par ailleurs, un aperçu de toutes les activités autour des 23 cités-jardins de la région bruxelloise est disponible sur le site Agenda Brussels

© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Sur le même sujet

Les 10 ans du Chant des cailles, découvrez le projet d’agriculture urbaine, participative et écologique à Watermael-Boitsfort

Outside

Fête de l’Iris 2022 : à la découverte des Cités-Jardins bruxelloises

Fête de l'Iris

Articles recommandés pour vous