Recyclage

Cette marque transforme les makis et sushis en baskets ultra trendy

Cette marque transforme les makis et sushis en baskets ultra trendy.

© O.T.A.

19 sept. 2022 à 07:30Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Des makis dans vos baskets ? L’idée pouvait sembler saugrenue il y a encore quelques années mais pas à une époque où le recyclage est roi. La marque de baskets unisexes durables O.T.A. Paris lève le voile sur une paire de sneakers fabriquée en cuir de saumon recyclé. Le tout provenant tout droit d’un restaurant de sushis implanté en France.

Après les pneus, O.T.A. recycle le poisson cru

De la poubelle à notre dressing, il n’y a désormais plus qu’un pas. Pour réduire leur impact sur l’environnement, les acteurs de la mode font du neuf avec du vieux, et ça marche ! Chutes de tissus, invendus, vêtements usés, mégots, pare-brise, pneus et autres fruits de mer constituent aujourd’hui les matières premières utilisées pour confectionner votre garde-robe.

La marque O.T.A. Paris (On The Asphalt) a depuis longtemps pris le problème à bras-le-corps en ne proposant que des baskets durables, dont au moins une partie a été conçue avec des matériaux recyclés, comme les pneus.

Mais elle va aujourd’hui encore plus loin en dévoilant une collaboration avec Sushi Shop.

Etonnant. Si l’idée de déguster un plateau de makis, sushis et sashimis peut en faire saliver plus d’un, il est bien moins engageant de les imaginer dans nos baskets. Et pourtant, le projet a de quoi en inspirer plus d’un.

Un logo en peau de saumon

L’objet de cette édition limitée, les baskets unisexes Sansaho Maki Saumon, n’ont pas été intégralement fabriquées à partir de saumon mais elles sont dotées d’un logo en peau de saumon upcyclée. Cela a été rendu possible grâce à un second partenariat, avec une tannerie française cette fois, qui s’est attelée à transformer des peaux de poisson issues d’un restaurant Sushi Shop à Lyon. De quoi limiter le gaspillage sans avoir recours, en prime, à de nouveaux matériaux.

Proposées dans une large gamme de tailles, les sneakers sont en cuir de vachette italien avec une semelle en pneu et caoutchouc recyclés et des lacets en fibres naturelles de coton.

Ce n’est pas la seule marque à avoir succombé à l’engouement récent pour les déchets dans l’industrie de la mode. Le créateur français Eugène Riconneaus a lui aussi imaginé une basket à partir de déchets marins, et plus particulièrement de filets de pêche, de coquilles de fruits de mer, et d’algues vertes. Une initiative qui en rejoint bien d’autres sur la voie d’une mode plus durable et éco-responsable, où l’upcycling semble avoir toute sa place.

Sur le même sujet

Airbag, bâche, pare-brise : et si on s'habillait avec les déchets de l'industrie automobile ?

Recyclage

Lait, pissenlit, toile d'araignée : que trouvera-t-on dans le dressing du futur ?

Mode

Articles recommandés pour vous