Champions League - Foot

Champions League : les qualifiés, les tête de série pour les 1/8es, les reversés en Europa League ; tout ce qu'il faut savoir

Mais qui lèvera le prestigieux trophée en mai prochain?

Après les deux soirées de la dernière journée de la phase de groupe de la Ligue des Champions, beaucoup de verdicts sont tombés. Mais pas tous, puisque Atalanta-Villarreal a été reporté en raison d'averses de neige du côté de Bergame. C'est donc la seule inconnue qui demeure. On retiendra de ces deux soirées l'élimination du FC Barcelone, reversé en Europa League. 

Les qualifiés pour les huitièmes : 

Têtes de série :

 

Manchester City

Liverpool

Ajax Amsterdam

Real Madrid

Bayern Munich

Manchester United

Juventus Turin

Lille

Les deuxièmes de groupe : 

Paris SG

Atlético Madrid

Sporting Portugal

Inter Milan

Benfica

Chelsea

RB Salzbourg

Atalanta Bergame ou Villarreal

Les équipes reversées en Europa League :

FC Barcelone

Séville FC

Zénith Saint-Pétersbourg

Leipzig

Porto

Dortmund

Sheriff Tiraspol

Atalanta Bergame ou Villarreal

Résumé des deux soirées

Gr. A: Paris enfin brillant, Leipzig en C3

Assuré d'être en huitièmes avant cette dernière journée des poules, le Paris SG a retrouvé une partie de son brio évanoui, lors d'un match sans enjeu contre le Club Bruges, avec deux doublés signés Kylian Mbappé (2e, 7e) et Lionel Messi (38e, 76e sur penalty).

C'est une lueur d'espoir pour l'entraîneur Mauricio Pochettino, très critiqué dernièrement pour son incapacité à faire briller ses multiples stars et privé pour plusieurs semaines de Neymar, blessé.

Au Parc des Princes, le duo Messi-Mbappé a donné le tournis à la défense belge et tant pis si Bruges a profité d'un relâchement défensif en seconde période pour réduire le score par Mats Rits (68e).

"On a eu une performance complète, c'était beaucoup mieux. On peut encore s'améliorer mais aujourd'hui on a fait un petit pas en avant", a savouré Mbappé au micro de Canal+, donnant rendez-vous en février pour les huitièmes.

D'ici là, il y aura le tirage au sort programmé lundi (12h00) à Nyon, où figurera aussi Manchester City, qui était déjà assuré de la première place du groupe (12 pts) devant le PSG (11 pts) en dépit de sa défaite 2-1 à Leipzig mardi. Le club allemand finit troisième et sera reversé en Ligue Europa.

Gr. B: Griezmann et l'Atlético émergent du chaos

Incorrigible Atlético : dans un duel électrique conclu à dix contre dix, le club madrilène a composté son billet pour les huitièmes en coiffant sur le fil Porto, battu 3-1 sur sa pelouse, et l'AC Milan, vaincu 2-1 par une équipe de Liverpool déjà qualifiée.

Le match à trois a tourné à l'avantage des "Colchoneros" grâce aux parades du gardien madrilène Jan Oblak et grâce à Griezmann, buteur d'une reprise pas très académique à la réception d'un corner (56e) puis passeur pour Angel Correa (90e) avant le but du K.-O. de Rodrigo De Paul (90e+2), sur lequel le Français est encore impliqué.

Mais la rencontre au stade du Dragon aura respiré la frousse et la tension jusqu'au bout, avec les exclusions méritées de Yannick Carrasco (67e) puis Wendell (70e) pour deux gestes d'humeur, et un début de bagarre générale.

C'est cruel pour Milan, septuple lauréat de la C1, qui a brièvement entrevu la qualification en menant au score mais a été renversé à domicile par Mohamed Salah (36e) et Divock Origi (55e). Liverpool boucle son carton plein dans cette phase de poules (six matches, six victoires) et Porto jouera la C3.

Gr. C: Haller ne s'arrête plus, Haaland revient

Dans la poule C, plus rien n'était en jeu mardi mais cela n'a pas arrêté Sébastien Haller. Buteur sur penalty contre le Sporting Portugal (4-2), l'avant-centre international ivoirien de l'Ajax Amsterdam a inscrit son dixième but cette saison en C1.

Voilà Haller seul en tête du classement des buteurs devant le Polonais Robert Lewandowski (9 buts). Et puisque l'Ajax, qui a signé un sans-faute dans sa poule, était déjà qualifiée pour les huitièmes, comme le Sporting, le Franco-Ivoirien aura l'opportunité d'accroître son butin en février...

Dans l'autre rencontre, Dortmund a étrillé Besiktas pour l'honneur (5-0), avec notamment un doublé du revenant Erling Haaland. Le Borussia sera reversé en Ligue Europa.

Gr. D: le Real tête de série

Véritable "finale" pour la première place de la poule D, le choc Real-Inter a souri aux Madrilènes (2-0), qui étaient déjà qualifiés au même titre que les Intéristes. Dans l'autre match, le Shakhtar Donetsk et le Sheriff Tiraspol se sont neutralisés (1-1).

Au stade Santiago-Bernabéu, le Real de Carlo Ancelotti s'est imposé grâce à Toni Kroos (17e) et Marco Asensio (79e), bien aidé par l'exclusion de Nicolo Barella (63e).

La "Maison blanche", tête de série au tirage, fera figure d'adversaire à éviter pour les deuxièmes de groupe, dont le PSG, ancien club... d'Ancelotti (2011-2013).

Gr. E: le Barça débarqué

Le Barça de Xavi était condamné à l'exploit, ou presque, en se rendant chez le Bayern pour l'ultime rencontre de la phase de groupe. Mais les Espagnols ont sombré 3-0 sous la neige de Munich.

L'équipe espagnole manquera à l'appel en février lorsque les grands d'Europe débuteront la phase à élimination directe, une situation inédite depuis 2003/04, où elle ne s'était pas qualifiée pour la C1. Elle réédite même une contre-performance vieille de vingt ans : le Barça n'avait pas été éliminé dès la phase de groupes depuis la saison 2000/01...

Les Blaugranas terminent à la troisième place derrière Benfica, victorieux du Dynamo Kiev (2-0). Ils sont reversés en Ligue Europa, maigre consolation après un début de saison laborieux sur tous les plans.

Lors du tirage des huitièmes lundi à Nyon (Suisse), le Bayern fera lui office d'ogre à éviter, aux côtés des autres têtes de série que sont le Real Madrid, Liverpool, ou encore les deux rivaux de Manchester, City et United.

Gr. F: Atalanta-Villarreal reporté, United qualifié

Qui prendra le train avec Manchester United, assuré de terminer premier avant même son match nul 1-1 à Berne contre les Young Boys ? La réponse ne sera connue que jeudi puisque le match entre l'Atalanta et Villarreal, concurrents pour la deuxième place du groupe F, a été reporté mercredi à cause de la neige abondante tombant sur Bergame.

Les Italiens cherchent à atteindre les huitièmes de finale pour la troisième saison de suite alors que les Espagnols, dirigés par Unai Emery, rêvent d'une première qualification depuis la saison 2008/09.

L'autre rencontre du groupe s'est bien déroulée ce mercredi soir. Une équipe remaniée de Manchester United a partagé l'enjeu 1-1 contre les Young Boys de Berne.

Gr. G: Séville retrouve "sa" C3

Battu 1-0 à Salzbourg, le Séville FC ne sera pas au rendez-vous de la C1 au printemps. Les Espagnols terminent troisièmes du groupe G et tenteront de se consoler avec la Ligue Europa, la "petite" Coupe d'Europe dans laquelle ils sont reversés et qu'ils connaissent bien pour l'avoir gagnée six fois (2006, 2007, 2014, 2015, 2016, 2020).

La tête du groupe est revenue à Lille, qui a battu Wolfsburg 3-1. Les champions de France en titre se hissent dans le top 16 européen pour la seconde fois de leur histoire, quinze ans après une double confrontation perdue de justesse face à Manchester United (1-0, 1-0), en huitièmes de finale de l'édition 2006/07.

Les Autrichiens de Salzbourg vont découvrir les huitièmes de finale pour la première fois.

Gr. H: la Juve double Chelsea

Accroché dans le temps additionnel par le Zénit à Saint-Pétersbourg (3-3), Chelsea s'est fait souffler la première place du groupe H par la Juventus Turin, sortie victorieuse d'une rencontre à sa portée contre Malmö (1-0).

Les champions d'Europe anglais repartent de Russie avec la gueule de bois, surpris à la 94e minute par une reprise sublime de l'entrant Magomed Ozdoyev qui les a laissés sans voix. A 3.000 kilomètres de là, les supporters de la Juve ont eux explosé de joie à l'annonce du résultat.

L'unique but de Moïse Kean en première période a suffi à leur bonheur. Les Italiens bouclent la phase de groupes avec 15 points, soit deux de plus que Chelsea.

De son côté, l'équipe de l'ouest de Londres peut se mordre les doigts après avoir vu la première place, synonyme d'un tirage au sort plus abordable, lui échapper dans les derniers instants. Buteur après 82 secondes (2e, 1-0), Timo Werner avait pourtant crû offrir un avantage décisif aux Blues (85e, 3-2)...

Articles recommandés pour vous